En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les aéroports vont devoir revoir leurs procédures de sécurité
 

Pour répondre aux nouvelles menaces, les spécialistes de la sureté aérienne envisagent des solutions avec des animaux et des insectes déjà testées en Israel ou en Afrique du Sud.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • badi.elwadadi
    badi.elwadadi     

    en fin la sécurité sur les main de l'abeille

  • CHARLOTINE
    CHARLOTINE     

    N'empeche que c'est vrai que l'explosif c'est fini. Une école de fille a été attaquée à l'arme chimique en afghanistan par les talibans la semaine dernière. Juste parce que les filles n'ont pas le droit d'aller à l'école pour ces types là. Ils prouvent par la leur dangerosité et aussi malheureusement leur savoir faire. Or je ne vois rien qui s'apparente a la détection des armes chimiques dans les aéroports/. et retirer l'eau aux passagers, les alcools ou les shampoings ne sert évidemment a rien tant que des demeurés seront en charge du contrôle des affaires des passagers. La mesure qui consiste a rassurer les passagers c'est bien obsolete. Marre du principe débile de précaution. Faudrait voir à réformer tout ça ! (pour ma part sans qu'un rat vienne me renifler partout pour savoir si je suis un terroriste...)

  • IGNORANTS
    IGNORANTS     

    on le savait déjà.

  • ATTILA 51
    ATTILA 51     

    A savoir que les abeilles craignent le froid, les orages, la nuit et que même si nous pouvons faire mémoriser une odeur par une abeille enun temps record, outre le fait que je ne connais pas de lui faire changer de couleur, il y un autre moyen qui consiste à la faire tenir dans une pince à linge pendant 15 jours de la récompenser avec du sucte chaque fois qu'elle donne une bonne indication ( soit Trompes et cônes)
    pour les rats m^peme s'ils ont un nez assez développé , il est prouvé que les dété=ections par utilisation de l'odorat du chien sont plus fines.
    Un chien est capable de travailler sur puissance - 18
    un rat puissance - 12.
    a plus
    ATTILA

  • MAMIE JO
    MAMIE JO     

    J'imagine aisément la réaction des passagers, à la vue d'abeilles, et de rats.
    Il suffit qu'une abeille (ou guêpe pas le temps de voir) se pose près de nous, et tout le monde sort de table, quant au rat......n'en parlons pas.
    Et pourtant pendant la guerre combien d'animaux, ont participés et leurs aides ont été bénéfiques.

Votre réponse
Postez un commentaire