Giving Corner: des salariés motivés et solidaires

Comment motiver ses salariés ? La question est sensible pour les chefs d'entreprise surtout quand les temps sont durs. Certains prennent conscience de la nécessité d'une politique RSE (Responsabilité Sociétale des entreprise) mais n'ont pas toujours les moyens d'agir. Giving Corner leur apporte des solutions.

Nathalie Croisé de BFM Business
Le 21/02/2013 à 12:48
Mis à jour le 21/02/2013 à 17:25
Giving Corner propose plusieurs choix d'actions solidaires (Giving Corner)

Remplir ses notes de frais dans les temps, diminuer sa consommation de papier ou encore adopter une éco-conduite. Il y a de multiples actions que l'on peut faire au quotidien pour donner un peu plus de sens à son travail. Giving Corner crée une première à travers sa plate-forme collaborative. Convertissez vos activités professionnelles en actions solidaires. Au lieu de décrocher un gadget, votre récompense ce sont des points qui deviennent un repas pour un enfant à Madagascar, un arbre planté ou un kit pour un SDF. Détrompez-vous, les salariés sont loin d'être égoïstes et il y a une vraie volonté de bien faire.

Quand François Bracq a lancé son projet en 2010 avec Tim Lovelock à ses côtés, il en était vite convaincu. 80 % des Français souhaitent s'impliquer mais seulement 17 % peuvent passer à l'action. Le parcours des deux fondateurs est révélateur des aspirations de la jeunesse. Après avoir été ingénieur télécoms, avoir sillonné les pays émergents, retour à la formation avec un MBA Insead. François y rencontre Tim. Encore deux ans de conseil chez Bain&Company. Mais l'envie de rapprocher le business de l'associatif est plus fort. Et l'idée de Giving Corner prend forme. Une sorte de monnaie solidaire. Gagner des points et agir. Un point représente 10 centimes d'euros même si la notion d'argent n'est absolument pas précisée sur la plate-forme mise en place.

Défi et émulation

L'objectif est triple: améliorer le profit de l'entreprise, valoriser les salariés et offre un nouveau cadre de collecte pour les ONG. Ce sont 70% de ceux qui ont plus de 60 ans qui sont leurs principaux donateurs. Comment donner l'envie aux plus jeunes ? Une bonne politique sociale fera la différence pour la plupart des diplômés. Beaucoup d'entreprises l'ont compris. Cette plate-forme est un sérieux atout.

Disons-le , la philanthropie ne fait pas tout. Les créateurs de Giving Corner ont donc rajouté un ingrédient: l'émulation. Des équipes se forment et malheur aux commerciaux qui prennent du retard sur les assistantes ! Certains n'hésitent pas d'ailleurs à lancer un défi. Si 150 points sont récoltés pour les enfants de Madagascar, une salariée s'engage par exemple à organiser un goûter et à préparer des gâteaux pour tous les participants. C'est aussi cela l'entreprise. Et Giving Corner permet de se consacrer à une bonne action lorsqu'on n'a pas de temps pour le faire une fois rentré chez soi.

Le concept séduit même s'il faut du temps pour convaincre. Déjà cinq grands comptes dont GDF-Suez. Huit associations, dont la Croix Rouge, Première Urgence, Pur Projet mais aussi une association de quartier de la Goutte d'Or Joséphine. Car les Français ont envie d'agir pour ceux qui sont à leurs portes. La crise y est sûrement pour beaucoup.

Bientôt l'international

Prochaine étape: les PME. Il y a un vrai vivier. Giving Corner proposerait un abonnement modique. Pour les grands comptes les montants investis sont de l'ordre de dizaines de milliers d'euros. Mais attention pas question de rogner sur le mécénat. Giving Corner est un plus. Les entreprises paient pour l'installation de la plate-forme. Et finalement c'est de l'argent supplémentaire pour le mécénat. Giving Corner et son équipe de six jeunes motivés voient loin.

Objectif désormais: l'international. Les États-Unis ou encore la Grande-Bretagne. Le concept est unique en son genre. Certains commencent déjà à vouloir imiter le modèle. Il va falloir aller vite. La start-up a levé l'an dernier 500.000 euros, auprès d'investisseurs privés, dans le sillage d'Olivier Duha, co-fondateur de Webhelp et président de Croissance Plus, et de Frédéric Mazzella, éditeur du site Covoiturage.fr. Être performant et ouvert aux autres et si c'était cela l'entreprise de demain...

Toute l'actu Planète

La question du jour

Cure d'économies: le gel du point d'indice des fonctionnaires est-il justifié?