En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les éleveurs peuvent utiliser les jachères face à la sécheresse

Mis à jour le
Les éleveurs autorisés à utiliser les jachères pour nourrir leur bétail
 

PARIS (Reuters) - Confrontés à une sécheresse préoccupante, les éleveurs français sont dorénavant autorisés à utiliser toutes les jachères pour...

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • pomone
    pomone     

    Habité la campagne n'est pas la garantie de la connaissance des techniques agricoles! Et désolé mais on ne manque pas un peu de' précipitations mais beaucoup de précipitations! Et on continue a donner du foin aux vaches et aux moutons! Il te faut arrêter les stéréotypes de Bové, Mamère et compagnie. Même les bio sont en tracteur et essaient d'obtenir les meilleurs rendements possibles et dégagent du CO2. Les exploitations agricoles sont des entreprises et à ce titre doivent être économiquement rentables sinon c'est la faillite, la saisie et la redistribution des terres aux plus riches en raison du prix de l'hectare! Techniquement de plus en plus de paysans résonnent les apports chimiques (engrais ou fongicides, herbicides...) et compensent par les techniques (engrais verts, intercultures, etc) selon les principes de Dominqiue Soltner entre autre. Mais comment le public peut il le voir? Comment le public peut savoir si il a fait 1 ou 2 ou 3 tours de moins d'arrosage? Les gens râlent systématiquement quand ils voient un canon sans chercher à comprendre! En conclusion, les paysans ne sont pas des cons et chaque fois qu'ils évitent un passage c’est une économie, chaque fois qu'ils évitent un traitement c'est une économie, et le foin leur coutent moins cher que les céréales!

  • eaudevie
    eaudevie     

    Leurs difficultées proviennent justement de leur asservissement à l'industrie agroalimentaire et chimique. Aujourd'hui on parle d'exploitation agricole ce qui veut tout dire, exploiter pour en tirer le plus de profit au mépris du respect des sols, de l'environnement et de la santé des consommateurs. Je ne jète pas la pierre aux agriculteurs car ils ont été entrainé par une politique agricole nationale dirigé en sous main par les industriels ; le résultat on le voit aujourd'hui avec des exploitation qui disparaisse, un métier qui ne plait plus, et des produits trop souvent de mauvaise qualité. L'agriculture telle qu'on la connait aujourd'hui atteindra tres vite ses limites et ce n'est pas les OGM et la chimie qui va la sauver.

  • eaudevie
    eaudevie     

    Désolé mais j'habite en campagne et je vois tres bien ce qui se passe. Et je ne parlais pas de mais irrigué... (lis correctement avant de répondre) car avant de faire du maïs il faut assainir donc drainer donc assecher les terres. On drainé a outrance pendant 40 ans résultat des courses des qu'on manque un peu de précipitations les sols son totalement sec. des terres qui autrefois se gorgeaient d'eau l'hiver et donner de l'herbe a l'année on en a fait des terres strériles.

  • mecdedroite
    mecdedroite     

    la jachère est une phase de la rotation des culture pratiquée par nos ancètres les gaulois.

    le besoin de l'imposer a l'agriculture a été établit lors du fameux dust bowl. son subventionnement essentiel pour que les tenants de la monoculture de grandes parcelles ne se tirent pas une balle dans le pied.

    bon nombre d'agriculteurs seraient prêt à fournir les éleveurs mais malheureusement le prix du fourrage est déterminé par un travail assez important, une concurance pour beaucoups de fourrages des biofuels, et il faut l'avouer un non encouragement par les pouvoirs publics qui refusent obstinément de rediriger une partie de la subvention au mais vers la prime aux herbages.

    utiliser les plantes de jachères pour nourrir du bétail n'est pas une solution très maligne car ces plantes réduisent la productivité du bétail (sauf certains caprins). Mais est conenable dans une situation ou l'on veut éviter le pire. ce que cet été sera.

  • mecdedroite
    mecdedroite     

    les jachères répondent avant tout a un besoin géologique, et non pas bobo-verts ou mecs-qi cherchent-des-subventions, contrairement à ce que pensent bon nombre de français. regarder le terme "dust-bowl" dans wikipedia et vous comprendrez l'importance des jachères dans le cadre d'une agriculture moderne. malheureusement actuellement, le seul moyen de convaincre les agriculteurs céréaliers est de leur financer cette jachère, les gérants de petites surfaces agricoles, eux, ont compris depuis longtemps le soucis!

  • pomone
    pomone     

    Sincèrement c'est navrant d'entendre n'importe quoi! Les subventions maintenant c'est pour le bio. va voir ton voisin et fais toi expliquer de quoi il vit car tu racontes des choses partielles, gratuites sans fondement qui nuisent à la profession. De l'argent gratuit ils n'en ont pas! Quant aux gites il vaut mieux mettre ne valeur des batiments que d'avoir des ruines. Sinon va t'installer paysans et t'aura pleins de subventions, tu pourras regarder tous les après midi Les Chiffres et Les Lettres.......

  • pomone
    pomone     

    Il ne faut tout confondre les biens personnels et les biens de l'entreprise. Je sais bien que Mamère voudrait que les paysans labourent avec des chevaux ou des boeufs, mais il faut bien un tracteur pour travailler. Les voir neufs à longeur de temps est une vue de l'esprit acr comme dans toute entreprise le matériel s'amorti comptablement...... Quant à la structure des foyers il faut savoir que plus de la moitié des épouses ou concubines des paysans travaillent à l'extérieur, ne vous en déplaise, pour assurer le revenu familiail. Arrêtons d'être jaloux des autres et tachons de comprendre leurs difficultés

  • pomone
    pomone     

    Je vois que tu n' y connais rien. Le mais irrigué est en grande partie pour faire du mais grain et gaver les canards......pas les vaches. Il ne faut pas répéter bêtement ce que dit Noel Mamère ou Bové pseudo paysan.....L'herbe est aussi ensilée et c'est juste un mode de conservation. Les éleveurs sont réellement en difficulté avec la secheresse car il faudra nourrir les bêtes tout l'hiver! Ne vous en déplaisent messieurs les donneurs de leçon avec vos "Ils n'avaient qu'a".....

  • DRAREG
    DRAREG     

    Cela fait des années que des terres sont en jachère. Cela fait plusieurs années que les éleveurs manquent de fourrage. Et ce n'est qu'aujourd'hui que la FNSEA et leurs amis du ministère découvrent que ces terres abandonnées pourraient être semées, pour du fourrage? Bravo, pour l'imprévoyance coupable.
    Auparavant comment faisaient nos ancêtres agriculteurs, avec ce qui semblent être devenus des maux, la pluie, le gel et le soleil? N'est ce pas la combinaison de ces éléments et le travail des hommes qui créent les semailles? Quand il fait beau, les prix doivent augmenter, quand il pleut les prix doivent augmenter, quand il gèle, les prix doivent augmenter? Il faudrait savoir la meilleure période pour acheter ses fruits, sa viande et ses légumes. Les producteurs ne s'enrichissent pas, les grandes surfaces deviennent des cartels aux bénéfices monstrueux, reste le consommateur qui semble être pris pour le roi des imbéciles.

  • superbou66
    superbou66     

    Sans vouloir jeter la pierre sur les paysans, j'avoue, habitant aussi à la campagne, ne pas comprendre leur soit disant revenu plafonné à 500€ et leur train de vie: Tracteurs neufs, voitures neuves, effectivement, enfants, travaillant sur l'exploitations, se construisant des maisons neuves, etc....Il y a quelque chose qui ne va pas..Ou alors, on nous aurait encore menti, ou tout au moins, pas dit toute la vérité???

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire