En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Trop compliquée, diminuée. L'indemnisation des victimes d'attentats suscite la colère

Jusqu'à 30.000 euros pour "préjudice d'angoisse de mort imminente", des indemnisations pour les proches de personnes décédées: le Fonds pour les victimes du terrorisme a dévoilé lundi les modalités de nouvelles indemnisations, provoquant la colère d'avocats de victimes. "C'est un recul", s'est ainsi insurgé Me Eric Morain, avocat de familles de victimes de l'attentat de Nice, qui dénonce un préjudice aux familles des blessés "considérablement diminué". "Les victimes des attentats paient le prix de cette restriction budgétaire", a pour sa part estimée Samia Maktouf, avocate d'une soixantaine de victimes, notamment du 13 novembre et de Nice.

Mise en ligne le 26/09/2017

Sur le même sujet