En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Les effets pervers du droit opposable au logement

Certains élus d’Ile-de-France, déplorent régulièrement que les préfets attribuent les logements sociaux des quartiers sensibles à des bénéficiaires du droit au logement opposable. Selon eux, cela contribue à "ghettoïser" les quartiers, en rassemblant les personnes les plus démunies au même endroit. Mais empêcher ces personnes défavorisées d’accéder aux logements sociaux des zones sensibles, équivaudrait aussi à les stigmatiser. C’est ce que dénonce le Haut-Comité pour le logement des personnes défavorisées, dans un rapport remis au Premier ministre, Manuel Valls, ce lundi.

Mise en ligne le 23/02/2015

Sur le même sujet