En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Jihad: "Il n'y a pas de profil atypique", Patrick Amoyel

L'agression antisémite à Marseille relance la question sur le profil de ces jeunes radicalisés. Y a-t-il un profil type du candidat au jihad ? Patrick Amoyel est psychanalyste, pédopsychiatre, directeur des recherches freudiennes à l'Université Nice Sophia-Antipolis et fondateur de l'association Entr'autres. Selon lui, il n'y a pas de profil atypique. "Les jeunes de moins de 17 ans représentent 20% des personnes signalées, concernées par Daesh. La radicalisation et la jihadisation touchent l'ensemble de l'éventail des catégories socio-culturelles et des psychopathologies", a-t-il rappelé. - Grand Angle, du lundi 11 janvier 2016, présenté par Jean-Baptiste Boursier, sur BFMTV.

Mise en ligne le 11/01/2016