En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Fin de l’état d’urgence: pour Collomb, les dispositions ne seront pas prises pour des motifs liés à l’ordre public

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb défend à partir de ce lundi son projet de loi à l'Assemblée nationale visant à mettre fin à l’état d’urgence sans déposséder pour autant les forces de l’ordre et la justice des moyens de prévention des actes terroristes. Il entend donner tous les gages pour contrecarrer les critiques selon lesquelles le texte serait liberticide. Ainsi, il reviendra selon lui au Parlement d'évaluer ce projet de loi et il faudra aussi des "politiques de long terme" pour "éradiquer définitivement l'influence de Daesh". Devant la représentation nationale, il a voulu rassurer sur le fait que les dispositions proposées ne seront pas prises pour des motifs ayant trait à l’ordre public. Une nuance par rapport à l’état d’urgence durant lequel des militants écologiques avaient notamment été assignés au moment de la tenue de la Cop 21.

Mise en ligne le 25/09/2017

Sur le même sujet