En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Favoritisme, complicité… ce que cherche la justice sur le déplacement de Macron à Las Vegas ?

En janvier 2016, Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, se rend à Las Vegas pour assister au CES, le grand salon de l’électronique. Une soirée est organisée pour par Business France, établissement public placé sous la tutelle du ministère des Finances. Le but: une rencontre avec l'actuel candidat d'En Marche! et Pierre Gattaz, le président du MEDEF. La soirée est alors confiée à l'entreprise Havas, sans appel d’offre préalable. C’est ce que reproche la justice. Le parquet de Paris a donc ouvert lundi une enquête préliminaire pour favoritisme, complicité et recel de favoritisme. Chez les dirigeants d’En Marche! et notamment Benjamin Grivaux, porte-parole du candidat, on se défend en soulignant que l’enquête ne vise pas Emmanuel Macron en personne: "Elle concerne strictement Business France et l’entreprise Havas". Selon Le Canard enchaîné du 8 mars, le coût de cette soirée s'est élevé à plus de 380.000 euros.

Mise en ligne le 15/03/2017

Sur le même sujet