En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Déchéance de nationalité: François Hollande aura du mal à faire le consensus

François Hollande a rencontré, ce vendredi à l'Elysée, les chefs des partis politiques accompagnés de leurs présidents de groupe au Parlement. Ils se sont entretenus sur le projet de révision constitutionnelle concernant l'état d'urgence et la déchéance de nationalité pour les binationaux condamnés pour actes terroristes. Nicolas Sarkozy, le président des Républicains, a déclaré que sa formation était "disposée à voter la réforme de la constitution". Jean-Christophe Cambadélis a demandé à ce qu'elle "ne pose pas de différences entre les Français". Les communistes et les Verts ont été reçus en derniers. La gauche est globalement hostile à la mesure. La partie s'annonce difficile pour François Hollande qui va proposer la prolongation de l'état d'urgence pour trois mois supplémentaires.

Mise en ligne le 22/01/2016

Sur le même sujet