En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Ils traquent la police pour l’empêcher de confisquer les tentes des migrants

Emmanuel Macron est en visite à Calais ce mardi pour évoquer la question des migrants. Il devra faire face à la difficile cohabitation entre les forces de l’ordre et les associations d’aide aux migrants. En colère, des associations appelées à rencontrer le chef de l’Etat, ont décidé de boycotter l’invitation. Certaines s’apprêtent d’ailleurs à porter plainte contre X, pour dégradation et destruction. En 2007, des bénévoles auraient distribué des tentes à des migrants en leur faisant signer un contrat de prêt. Se faisant, l’association restait propriétaire des tentes et pouvait alors attaquer les services de l’Etat s’ils venaient à les saisir. "C’est les conditions en centre de rétention, qu’on dénonce. Donc ceux qui vivent dans les bois, dans les champs, sous les ponts", explique Charlotte, bénévole de l'association "Utopia".

Mise en ligne le 16/01/2018

Sur le même sujet