En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Berenyss: le ravisseur présumé "conteste fermement les faits d’agression sexuelle"

"Je sens que je vais craquer", livre au micro de BFMTV une rescapée française du violent séisme qui a frappé le Népal samedi 25 avril. De retour en France, cette amoureuse du Népal, qui y a fait plus de vingt séjours, se sent "presque coupable d’être partie, de les avoir laissés". Pendant le tremblement de terre, elle entendait sa fille et son compagnon "qui hurlaient". A cet instant, "on a l’impression (...) que sa vie est terminée", se souvient Nathalie Boileau. Sa famille a survécu au séisme, mais la mère de famille indique n’avoir "pas été très aidée". "Il ne faut pas que l’ambassade de France soit fermée lorsqu’il y a un tremblement de terre", s’agace la Française, consciente que sa famille a "eu énormément de chance".

Mise en ligne le 30/04/2015

Sur le même sujet