En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Agression d'Aubervilliers: "Il ne faut pas faire d'amalgame entre une personne qui a un problème et l'ensemble des enseignants", Bernadette Groison

L'homme qui a affirmé avoir été agressé à l'arme blanche dans sa classe à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), ce matin, a reconnu avoir inventé l'attaque dont il a fait l'objet. L'instituteur de 45 ans avait affirmé qu'il préparait sa salle de classe au moment où un individu, qui était cagoulé, a fait irruption. Il aurait été poignardé au flanc et à la gorge vers 7h10. D'après lui, l'agresseur a invoqué le groupe État islamique, provoquant la mobilisation de la section antiterroriste du parquet de Paris et celle de la Brigade criminelle. Pour Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, "cette personne n'est pas représentative des enseignants de la communauté éducative". "Il ne faut pas faire d'amalgame" entre un homme qui a visiblement un problème et "l'ensemble des enseignants", a-t-elle martelé. - Avec: Dominique Rizet, spécialiste police-justice de BFMTV. - BFM Story, du lundi 14 décembre 2015, présenté par Olivier Truchot, sur BFMTV.

Mise en ligne le 14/12/2015

Sur le même sujet