En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
bfmtv

Affaire Jacqueline Sauvage: "Le président de la République n'a absolument pas voulu s'immiscer dans la fonction du juge", Marie-Pierre Hourcade

Le tribunal d'application des peines (TAP) de Melun, en Seine-et-Marne, a rejeté, ce vendredi 12 août, la demande de libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage. Condamnée à 10 ans de réclusion pour le meurtre de son mari violent, la sexagénaire avait pourtant été partiellement graciée par François Hollande. "Le président de la République n'a absolument pas voulu s'immiscer dans la fonction du juge d'apprécier la pertinence d'un projet de libération conditionnelle", estime Marie-Pierre Hourcade, conseillère à la chambre de l'application des peines de la cour d'appel de Paris. Le parquet va faire appel de la décision. - BFM Story, du vendredi 12 août 2016, présenté par Aurélie Casse, sur BFMTV.

Mise en ligne le 12/08/2016

Sur le même sujet