En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Volkswagen fait un geste contre le "crackberry"
 

FRANCFORT (Reuters) - Le constructeur automobile Volkswagen a accepté que soient désactivés les emails des Blackberry de certains de ses salariés en...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • MattDpt44
    MattDpt44     

    Mais que c'est ridicule ! Sortir l'artillerie lourde et faire de grosses modification coté serveurs (avec les risques de plantage qui sont liés) alors qu'il suffit de savoir utiliser un Blackberry.
    On peut tout a fait désactiver momentanément la notification d'arrivée de mails. Dans les options avancées ont peut même désactivée la messagerie "desktop" de l'entreprise, sans réinitialiser l'appareil s'entend.

    Bref c'est encor aux admins de se farcir un travail inutile car pensé en amont par les concepteur du terminal. Mais les utilisateurs sont des feignasses qui se refusent à apprendre à utiliser l'appareil que l'entreprise leur fournit. mieux vaut demander aux informaticiens.
    Mais demandent on aux mécaniciens de démarrer, de passer les vitesses et de couper le contact des voitures à la place des conducteurs/utilisateurs qui ne veulent que tourner le volant ?

  • oups80
    oups80     

    laisser quelques heures respirer un salarié 'theroriquement joignable H24" (citation) vaut bien un titre comme "fait un gesteé. moi j'appelle ca de l'esclavage moderne ou de l'alienation productiviste.

  • grand benet
    grand benet     

    laisser quelques heures respirer un salarié 'theroriquement joignable H24" (citation) vaut bien un titre comme "fait un geste". moi j'appelle ca de l'esclavage moderne ou de l'alienation productiviste.

Votre réponse
Postez un commentaire