Un bateau fantôme disparu dans l'Atlantique depuis trois semaines

Face à l'absence de réaction des autorités canadiennes pour retrouver ce navire sans passagers, une association a lancé jeudi un appel "à la mobilisation internationale".

M. T. avec AFP
Le 14/02/2013 à 17:16
Mis à jour le 14/02/2013 à 17:46
Bateau des gardes-côte canadiens dans le port de Saint-John, à Terre-Neuve, où était amarré le bateau fantôme. (Canadian Coast Guard - Flickr - CC)

Un navire sans passagers, parti il y a trois semaines du Canada, dérive depuis trois semaines dans un endroit inconnu de l'Atlantique. Problème : il menace de collision l'ensemble des bateaux qui traverse la zone, et personne ne fait rien pour le retrouver.

Cette situation commence à préoccuper l'association Robin des Bois, qui a appelé jeudi à une mobilisation internationale pour l'appréhender. "Une force internationale d'assistance et de sauvetage doit être mobilisée pour recapturer le Lyubov Orlova et le mettre en lieu sûr", écrit l'association dans un communiqué, où elle accuse par ailleurs le gouvernement canadien d'immobilisme dans ce dossier.

Le Canada n'a "aucune information" sur la localisation du bateau

Ce paquebot d'origine russe, abandonné dans l'île canadienne de Terre-Neuve depuis 2010, devait être livré fin janvier à des ferrailleurs en République dominicaine. Mais le 23 janvier, le câble qui le reliait au remorqueur s'est brisé, et le bateau sans pilote a été livré à la mer.

Jeudi, le ministère canadien des Transports a indiqué n'avoir "aucune information" sur l'endroit où le navire fantôme se trouve actuellement.

Un remorqueur canadien non conforme

Pour l'association, le Canada est responsable de la dérive du paquebot, en étant le "dernier Etat détenteur" du navire, et en ayant "laissé partir cette épave tractée par un remorqueur construit en 1962" qui présentait "de nombreuses non conformités".

Mais le Canada argue de son côté que le bateau a disparu dans les eaux internationales, et refuse de porter cette responsabilité.

Toute l'actu International

La question du jour

Consultez-vous les prévisions de trafic avant de prendre la route des vacances?