En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Ukraine: les Occidentaux appellent à sauver le cessez-le-feu

Mis à jour le
Des rebelles prorusses le 16 avril 2014, à Kramatorsk, dans l'Est de l'Ukraine.
 

Les dirigeants européens et les États-Unis ont exhorté Kiev à sauver le fragile cessez-le-feu en vigueur dans l'Est de l'Ukraine et mis la pression sur Moscou, alors que l'armée ukrainienne dénonce des violations "massives" de la part des séparatistes.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • lillois
    lillois     

    poutine fonce,tu à l'armée et la puissance pour le faire,vive poutine,l'europe de l'atlantique à l'oural

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Et bien il semblerait que les articles sur l'ukraine soient des aiments à génies et autres experts. Qu'aurait à y gagner une partie à une négociation à négocier en position de force, ah ben ça alors, il faudrait vraiment des capacités intellectuelles supérieures pour le comprendre ...

  • azerty78
    azerty78     

    Que du bla bla toutes ses histoires les usa et l 'Europe ont aucuns pouvoir de pression sur la Russie, d'ailleurs la Russie a investi plusieurs achats d'obligations de la dette us depuis le début du conflit entre l'Ukraine et la Russie dans quelques mois obama devras demander a la chine et a la Russie l'autorisation pour sont budget annuel lol

  • giancarlo
    giancarlo     

    Quel interets auraient les separatistes de violer le cesser le feu? Ne serais ce pas les provocateurs d,extreme droite qui en seraient les auteurs car eux n,ont qu un seul but,exterminer les russophones par une action militaire.

  • pk92320
    pk92320     

    Comme c'était prévisible, le discours européen change. Le soutien aveugle de l'UE à Kiev a largement contribué à l'émergence d'une crise puis sa transformation en guerre. La Lybie, L'Irak, l'Afghanistan commencent enfin à faire douter l'Occident de sa capacité à atteindre ses objectifs par le seul usage de sa puissance. La presse commence à décrire timidement le siège qu'impose Kiev à certaines villes censées abriter "sa" population.
    Le discours plus équilibré que tient l'UE aurait sans doute permis d'éviter cette tragédie. Du triomphalisme hautain qui a suivi la victoire du Maïdan, on passe à un rôle de médiateur qu'on aurait dû avoir dès le début. L'Ukraine ressemble de plus en plus à un autre fiasco de notre politique étrangère. On en est à espérer que les armes se taisent, mais on sait maintenant que restaurer une unité nationale qui respecte les "normes européennes" sera très difficile, voire impossible. De toute façon, le modèle d'une Ukraine unie rejoignant l'UE avec enthousiasme est mort.

Votre réponse
Postez un commentaire