En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • 37berry
    37berry     

    A Kharkov, le cadavre d’un jeune russophone, habitant de la ville et partisan d’Antimaïdan, a été accroché avec du ruban adhésif à la clôture de l’église de la Nativité du Christ sur le Champ de Paul. IL a été crucifié sur la palissade de l’église par des combattants de la Garde Nationale ukrainienne....
    Comme l’apprit l’agence « Ural-Press-inform » par des déclarations officielles, le jeune garçon a été tué uniquement par ce qu’il faisait une collecte pour la population et les partisans du sud-est. Il envoyait des colis en secret dans le Donbass, en dépit de menaces permanentes de lui arracher la tête. Pour l’instant, la police et les autorités de Kharkov gardent le silence sur ce crime pourtant si frappant. Les membres des bataillons punitifs à Kharkov se donnent pour objectif de terroriser la population russophone de la ville avec la complicité des pouvoirs locaux. Pour la première fois, le centre industiel de l’Ukraine s’est figé dans l’attente de pogroms contre les Russes.

  • 37berry
    37berry     

    la garde nationale d'UKRAINE impliquée dans des exécutions de masse et le trafic d’organe ::::::::::
    Un nouveau charnier vient d'être découvert près de Donetsk, dans une zone auparavant sous contrôle des unités de la garde nationale. Plus de 400 corps ont été retrouvés et se trouvent actuellement à la morgue afin d’y être autopsiés. Un groupe d’observateurs européens a pu inspecter les charniers en compagnie des représentants de Novorossia. Selon Ainars Graudins, militant letton des droits de l’homme, le nombre de corps devrait malheureusement augmenter au fur et à mesure des exhumations qui sont toujours en cours....
    Human Right Watch a appelé à une « enquête immédiate », précisant par la voix de son directeur adjoint pour l’Europe Rachel Denber que l’enquête devait s’effectuer « avec la participation d’experts médico-légaux indépendants et impartiaux », ce qui revient à remettre en doute de manière insidieuse les premières constatations faites par les représentants de Novorossia mais aussi par les observateurs de l’OSCE et du comité d’enquête russe pour le Donbass. Quant on sait les liens et les conflits d’intérêts qui existent entre HRW et le département d’état américain, une telle demande de la part de l’organisation ne peut qu’être interprétée comme une volonté de décrédibiliser les premières constatations et d’étouffer le bruit médiatique de l’affaire en reportant ses éventuelles conclusions dans un futur éloigné, la même technique fut employée pour le crash du vol MH 17 dont les conclusions de l’enquête, qui établiront très probablement la responsabilité de la junte de Kiev, ont été renvoyées aux calendes grecques…
    Le comité d’enquête russe a précisé détenir les preuves de l’implication de la garde nationale et du groupe Pravy Sektor dans la création des fosses communes. Rappelons que cette zone est restée sous occupation des troupes de la junte pendant plus d’un mois suite au repli des forces de Novorossia de Slaviansk............
    Enfin, une information de la plus grande importance vient d’être confirmée par une des représentantes de l’OSCE présente sur place, Madina Dzharbusynova, qui a affirmé que de nombreux corps avaient été vidés de leurs organes internes. Elle a évoqué la probabilité de la vente des organes prélevés sur les corps et confirme donc les soupçons de trafic d’organe évoqués précédemment, notamment par le premier ministre Zakharchenko à la suite de la découverte de fosses communes à Nyzhnia Krynka.

    Gregor
    Gregor      (réponse à 37berry)

    Prochainement la propagande russe va vous présenter: "Massacres à la tronçonneuse dans le Donbass" et "Les vampires de Kiev attaquent".
    Plus sérieusement, tous les charniers se trouvent dans les zones occupés par les "terrorusses", et aucun état ne ferait du trafic d'organes, par contre les groupes mafieux qui sont nombreux parmi les combattants séparatistes, oui.

Votre réponse
Postez un commentaire