En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les Criméens se déplacent en masse pour voter dimanche, ici à Bakhtchissaraï, sud de la péninsule.
 

Le référendum, dénoncé tant à Kiev qu'en Occident, se déroule en présence de troupes russes contrôlant la région depuis deux semaines aux côtés de milices séparatistes.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • For Ever
    For Ever     

    Ah enfin la mascarade commence ! D'où l'impossibilité d'entrer pour les journalistes, il ne faudrait surtout pas que le monde puisse voir les coulisses !

  • durendal
    durendal     

    Les russophones de Crimée veulent de la stabilité plus qu'autre chose. Poutine peut la leur offrir. Les révolutions à l'ukrainienne ne tiennent plus la route. Les gens veulent vivre normalement sans tracas et sans pagaille. L'Ukraine est a genoux financièrement. Le monde occidental lui prête des milliards. Seront-ils remoursés en partie? Les criméens en ont marre. Les russophones du sud et de l'est en ont marre aussi... acroofers.com

  • mortderire
    mortderire     

    Malgré les promesses, seules la Géorgie et la Moldavie, qui n'appartiennent pas à l'UE, sont prêtes à renforcer les troupes françaises en Centrafrique ? ? ? Notre grand guerrier national, le nouveau Napoléon va t'il déployer des troupes françaises pour libérer la Crimée ? ? ? il sera bien seul encore une fois et s'il croit faire peur à POUTINE il se fout le doigt dans l'œil ! ! !

  • lillois
    lillois     

    au moins le peuple va s'exprimer,pas les soudoyez de la cia

  • vauban
    vauban     

    c'est comme en Corse :)))

  • Fibonacci
    Fibonacci     

    C'est une blague...? Au Mali pendant les élections législatives 2013 la France avait déployé 3000 militaires sans compter les frappes aériennes et d'autres opérations spéciales, pour assurer auprès des citoyens le "bon" déroulement du scrutin.

Votre réponse
Postez un commentaire