En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Un homme portant le drapeau russe salue des militaires en treillis qui bloquent l'accès à une base de la frontière ukrainienne à Perelvane, non loin de Simpferopol, le 3 mars 2014.
 

Si l'Occident semble démuni face au débarquement des troupes russes en Crimée, des moyens de pression existent pourtant, pour tenter d'influencer la position russe. Plus difficile est en revanche d'en évaluer la portée réelle.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire