En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les pourparlers de paix menés à Minsk ce samedi n'ont pas permis d'obtenir un accord entre l'Ukraine et les forces sécessionnistes qui sévissent à l'est du pays.
 

Des pourparlers de paix se sont déroulés ce samedi à Minsk sans qu'un seul accord n'ait pu être obtenu. Un échec qui intervient alors que l'Ukraine a subi ses plus lourdes pertes depuis neuf mois avec la mort de 15 de ses soldats.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • kiki5962
    kiki5962     

    C'est une guerre et cela sent de plus en plus mauvais!...

  • Grincheux
    Grincheux     

    Au point où en est la Russie, elle devrait prendre pied sur les territoires pro-russes .... en 24h, c'est réglé.

    Plébéien
    Plébéien      (réponse à Grincheux)

    Probablement mais si la Russie fait ça... Elle entre de plein pied dans le piège qu'on lui a méticuleusement tendu... Enfin c'est mon point de vue. Vous ne trouvez pas que la rapidité avec laquelle la situation a dégénéré de l'escalade révolutionnaire jusqu'au conflit armé dans un pays qui était en pleine modernisation, pacifique, où la jeunesse pensait surtout à faire la fête et qui figurait il n'y a même pas 2 ans en très bonne place des destinations touristiques "hype" sur les sites d'agences de voyage est proprement stupéfiante ?

  • huppé ère
    huppé ère     

    La partie d’échec se poursuit entre les USA et la Russie, les Ukrainiens y sont les malheureux pions.
    La reconnaissance des républiques autoproclamées par référendum ne suffit-elle pas ?
    Zbigniew Brzezinski (Conseiller du président Carter de 1977 à 1981) explique dans son livre –Le grand échiquier- 1997 que les USA suivent l’objectif sans partage de maintien de leur hégémonie mondiale et écrit concernant l’Ukraine : « Sans l’Ukraine, la Russie cesse d’être un empire en Eurasie ».
    Cette mainmise sur l’Ukraine « pivot géopolitique» fait partie de ce plan permettant d’endiguer la Russie suivant l’analyse de Régis Chamagne de l’UPR. « le contrôle de l’Ukraine est dans le Grand Echiquier »
    L’article de l’AFP du 29 janvier 2015 cite Mikhaïl Gorbatchev prix Nobel de la Paix : « Je ne suis pas en mesure de déclarer avec assurance que la Guerre froide ne va pas tourner à une véritable guerre. J'ai peur qu'ils (les Américains) en prennent le risque".
    Sur la Tribune de Genève 20/01/2015, notre académicienne Historienne spécialiste de la Russie dans « Russie-Europe Selon Hélène Carrère d’Encausse, l’Europe s’est trompée sur toute la ligne dans la gestion de la crise ukrainienne et de ses relations avec la Russie » invite la France à renouer avec la Russie, et donc avec la paix.

Votre réponse
Postez un commentaire