En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les forces de l'ordre qui s'affrontent aux manifestants à Ankara (Turquie)
 

En projetant la construction d'une mosquée place Taksim, à Istanbul, le Premier ministre turc a provoqué un mouvement de contestation sans précédent. Ce lundi soir, des milliers de manifestants occupent à nouveau la place Taksim à Istanbul.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • ChClaudel
    ChClaudel     

    TURQUIE
    Lettre ouverte d’un citoyen en colère aux médias français alignés


    Citoyen engagé dans la vie sociale de mon pays, blogueur indépendant, je regarde régulièrement les informations diffusées sur les chaînes nationales, avec le souci permanent de les croiser avec celles glanées sur Internet et les réseaux sociaux.

    Je dois vous dire que je suis totalement scandalisé par la couverture médiatique des événements actuels en Turquie. Par l’irresponsabilité et la complaisance coupables des journalistes et médias officiels français : France Télévision en tête, BFMTV, iTélé…

    Depuis 3 jours, nous subissons en France une véritable désinformation digne de l’ère soviétique.

    On voudrait nous faire croire à longueur de spots d’information lapidaires (jamais plus de 3 minutes) que « le calme est revenu sur la Place Taksim », que « la Police s’est retirée »… En somme que tout va bien dans le meilleur des mondes. Et que ce surgeon de quelques agités turcs n’est qu’un épiphénomène à peine digne de figurer au JT !

    Tout même, quelle honte ! Il suffit de regarder les sites d’information des médias privés (presse hebdomadaire et quotidiens nationaux), mais surtout de surfer sur les réseaux sociaux et de lire les milliers de publications, de témoignages, de photos, de vidéos, de réactions qui pleuvent chaque minute pour s’apercevoir que la vérité est tout autre.

    On ose nous dire que les informations émanant de Turquie « ne sont pas sûres », qu’il est « difficile d’évaluer la situation » (Journal du 13 Heures, France2, ce 3 juin). De qui se moque-t-on ? Quel camouflet et quel mépris pour les manifestants !

    Parti d’une simple opposition à un projet de d‘urbanisme du gouvernement Erdogan, c’est un véritable mouvement populaire d’insurrection contre le régime des islamistes « modérés » et leurs pratiques dictatoriales auquel nous assistons les bras croisés. Et une crise de régime qui débute sous nos yeux.

    Certains parlent d’un « printemps turc ». Il est vrai que l’expression a dû faire tiédir les plus ardents intellectuels épris de Droits de l’homme et de démocrate, ironiquement aveugles lors des révolutions arabes…

    On voudrait nous faire croire - quel scandale ! - que les émeutes de la Place Taksim, relayées dans toute la Turquie et dans quelques grandes villes européennes, ne sont le fait que de petits groupuscules d’extrême gauche, que la situation est désormais maîtrisée, qu’il ne s’agit que d’un feu de paille sans importance…

    1700 arrestations en 2 jours, des morts, des gaz lacrymogènes lancés sur des femmes, des enfants, des adolescents, une violence à peine soutenable rarement vue en Turquie, qui rappelle les pires heures de la dictature militaire et n’a rien à envier aux méthodes chinoises ou soviétiques : tout cela pour contrer une manifestation pacifique et spontanée du peuple stambouliote, et éteindre la voix des manifestants en butte à des méthodes totalitaires.

    J’ai honte d’être français ! J’ai honte de l’arrogant mutisme de nos gouvernants ! J’ai encore plus honte de nos médias nationaux, qui s’alignent sur une politique de l’autruche !

    Certes, Istanbul n’est pas Damas. Et la Turquie représente des enjeux politiques, stratégiques et économiques autrement plus cruciaux que la Syrie. La Turquie est membre de l’OTAN. Et il ne faudrait pas froisser un allié de poids, dans un contexte plus que tendu au Moyen-Orient…

    La belle patrie des Droits de l’homme, qui s’enorgueillit d’une presse réputée « indépendante » et donne des leçons de démocratie au monde entier, ferait bien d’engager son aggiornamento éthique.

    Messieurs les journalistes, vous nous faites honte !

    Vous ne représentez pas plus la voix d’une presse impartiale et démocratique que vous ne méritez d’être écoutés.

    J’appelle largement au boycott des médias alignés de notre pauvre pays !

    Et tous les internautes à réagir face à un scandale qui n’appelle hélas qu’une véhémente riposte !

    Christophe Claudel

  • Saturday night
    Saturday night     

    On a eu droit il y a 2-3 ans à un soit disant soulèvement laïc en Turquie qui faisait la une des médias français, alors que quelques jours après des manifestations pro gouvernementales réunissaient 10 fois plus de monde. En plus les dernières élections n'ont fait que confirmer la popularité du gouvernement qui jouit d'un très bon bilan socio-économique contrairement à sarkozy et l'ump

  • eric3683
    eric3683     

    ils sont dans la rue pour le respect de la laïcité, si c'est pas beau...eux qui ne sont pas dans l'europe parce qu'il présentaient un risque d'islamisme...voilà qui va en faire taire plus d'un.....

  • Radi Maxion
    Radi Maxion     

    Une possible explication au mécontentement de la population : http://www.globalresearch.ca/the-role-of-turkey-in-the-us-nato-israeli-war-on-syria/5336827

Votre réponse
Postez un commentaire