En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Betul Tanbay s'attendait bien à des actions à l'arrivée des bulldozers, mais pas à une telle mobilisation.
 

Partie de la lutte d'associations environnementalistes pour empêcher la réalisation d'un projet d'urbanisation dans un parc d'Istanbul, la révolte d'une partie de la population turque vise désormais clairement le pouvoir en place. BFMTV a pu rencontrer une femme à l'origine du mouvement, à Istanbul.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • LOLA75
    LOLA75     

    Entièrement d'accord avec les manifestants, c'est vrai que depuis que Recep Erdogan est 1er ministre certaines choses ont pas mal changer dans le mauvais sens, j'y est vécu et je continue d'y aller depuis 30 ans et ceci dit, ça reste un pays et un peuple magnifique , les Turcs sont tellement gentils, serviables et courageux que je leurs souhaitent à tous que cela s'arrange le plus tôt possible.

  • 1351917
    1351917     

    Tout détruire et abattre 800 arbres en centre ville contre l'opposition générale et surtout des centaines de milliers de jeunes. Tout ça pour construire une mosquée-monstre déjà baptisée Mosquée Erdogan avec des minarets qui selon les dires de cet islamiste lié aux insurgés syriens auront "plus de 100 mètres d'hauteur". Projet minable. Et la colère des manifestants pour en découdre est aussi plus que justifiée.

Votre réponse
Postez un commentaire