En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Tunisie: un présentateur conseille à une jeune femme de se "marier" avec son violeur

Une manifestation contre les violences faites aux femmes à Tunis en 2012 (photo d'illustration)
 

Face à une jeune femme violée pendant plusieurs années par ses proches, un présentateur tunisien lui a conseillé de demander pardon et d'épouser son agresseur. L'émission a été suspendue par l'instance de l'audiovisuel tunisien. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Facebook-10154485785512040
    Facebook-10154485785512040     

    Il y a certes des failles dans les lois tunisiennes relatives à l'attentat à la pudeur et au viol qu'il faut corriger en urgence.. Maintenant, la loi ne dit pas que le violeur peut échapper à la sanction en épousant la victime. D'ailleurs le texte de loi, ne mentionne pas le mot "viol" et sous entend "le consentement", d'où la faille. Merci de corriger votre affirmation. Voici le texte: Est puni d’emprisonnement pendant six ans, celui qui fait subir sans violences, l’acte sexuel à un enfant de sexe féminin âgé de moins de quinze ans accomplis.
    La peine est de cinq ans d’emprisonnement si l’âge de la victime est supérieur à quinze ans et inférieur à vingt ans accomplis.
    La tentative est punissable.
    Le mariage du coupable avec la victime dans les deux cas prévus par le présent article arrête les poursuites ou les effets de la condamnation. Article 227 bis.

    grincheux007
    grincheux007      (réponse à Facebook-10154485785512040)

    L'histoire est ignoble .... vous l'êtes aussi en voulant essayer de justifier que la législation tunisienne n'est pas si mauvaise, mais perfectible.

Votre réponse
Postez un commentaire