Tunisie : des suspects arrêtés dans l'assassinat de Chokri Belaïd

Le gouvernement tunisien a indiqué jeudi avoir arrêté plusieurs suspects dans l'assassinat de l'opposant tunisien qui avait plongé le pays dans une nouvelle crise politique.

M. T. avec AFP
Le 21/02/2013 à 18:03
Mis à jour le 21/02/2013 à 18:43
L'opposant tunisien Chokri Belaïd, dont l'assassinat a provoqué une nouvelle crise politique en Tunisie. (Fethi Belaïd - AFP)

Le ministre tunisien de l'Intérieur, Ali Larayedh, a annoncé jeudi l'arrestation de suspects dans l'assassinat le 6 février de l'opposant de gauche Chokri Belaïd, qui a plongé le pays dans la tourmente.

"L'enquête a bien progressé au point d'arriver à l'arrestation de suspects", a déclaré le ministre, sans toutefois préciser le nombre ou l'identité des personnes arrêtées. "Elle n'a pas encore abouti à l'identification du tueur, de ceux qui sont derrière cet assassinat et de ses mobiles", a-t-il néanmoins précisé.

Vague d'émeutes

Chokri Belaïd avait été abattu par balles devant son domicile, dans la matinée du 6 mars. Les proches de cette figure de l'opposition avaient aussitôt accusé le parti islamiste au pouvoir, Ennahda, auquel appartient le ministre Ali Larayedh.

>> A lire aussi - Qui était Chokri Belaïd ?

S'en étaient suivies une vague d'émeutes à travers le pays et la démission du Premier ministre Hamadi Jebali.

Le jour du meurtre, celui-ci avait prôné la formation d'un gouvernement apolitique de technocrates. Mais devant le rejet de son initiative par son propre parti Ennahda, dont il est le numéro deux, il a finalement démissionné mardi.

Jebali renonce à son poste

Jeudi, Ennahda a par ailleurs annoncé que Hamadi Jebali avait refusé sa proposition de reprendre la tête du gouvernement. Il doit tenir une réunion d'urgence de son conseil élargi pour lui trouver un successeur.

La question du jour

Soupçonné de conflit d'intérêts, Aquilino Morelle devait-il démissionner?