En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'assassinat de Chokri Belaïd, en février dernier, a entraîné une vague de manifestations dans tout le pays. Ici à Tunis, devant le ministère de l'Intérieur, le 7 février.
 

Révolution tunisienne et défis du futur immédiat, le point de vue de Adel Fekih, actuel ambassadeur tunisien en France, militant du parti de gauche (Ettakattol), et Yves Aubin de la Messuzière, diplomate français et arabisant, ancien ambassadeur en Tunisie.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Bamboula
    Bamboula     

    Tant qu'il n'y aura pas de différence entre politique et religion dans l'islam ils ne seront jamais en paix. Ce sont deux "organismes" qui asservissent les peuples avec des objectifs différents.

    David.

Votre réponse
Postez un commentaire