En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Beji Caied Essebsi, ancien Premier ministre tunisien, dit recevoir une pression constante des islamistes radicaux.
 

Alors que les obsèques de l’opposant Chokri Belaïd ont lieu ce vendredi, d’autres figures de l'opposition sont menacées de mort en Tunisie. BFMTV a rencontré l'une de ces personnalités politiques, ciblée depuis plusieurs mois.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Carambar
    Carambar     

    bien d'accord avec toi !

  • frizoulecrabouilleur
    frizoulecrabouilleur     

    Il va falloir changer de destination de vacances.
    Y a du soleil et des imams, charia dirladada…
    http://soyons-serieux.fr/tunisie-retour-de-baton/

  • Philippe Serin
    Philippe Serin     

    C'était prévisible,l'opposition paie le fait de n'avoir pas de laideur dans leur camp lorsqu'ils sont votaient pour le gouvernement,laissant ainsi la route grande ouverte pour les extrémistes,vaut espéré que maintenant les erreurs qui leur coute très cher font leur permettre de ce structuré avec l'aide des opposant tunisien qui sont sur leur sol ainsi que ceux qui ce trouvent en France ou dans d'autre pays,pour formé un vraie gouvernement laïque.

Votre réponse
Postez un commentaire