En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Kadhafi
 

ALGER (Reuters) - Au moins cinq personnes ont été tuées vendredi à Tripoli lorsque les forces de sécurité libyennes ont ouvert le feu contre des manifestants hostiles à Mouammar Kadhafi dans le quartier de Djanzour, dans l'ouest de la capitale de la Libye.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • joie
    joie     

    bravo le peuple mais ensuite il faudra eliminer toute la famille du dictateur car cela ne vaut rien et installer une vrai democratie et partager les richesses pacifiquement

  • vavaya
    vavaya     

    j'ademire pas ceux qui aime la guerre

  • llaïlass
    llaïlass     

    J'admire tout ces peuples en guerre , à QUI la mort ne fait pas peur et qui luttent pour leurs libertés !... Kadhafi en est sûrement le roi , mais le roi des sanguinaires !!! Funèbre personnage qui ne laissera que la haine autour de lui et un profond mépris du monde entier pour cet individu . Qu'attendons nous maintenant qu'il a semé la mort partout autour de lui , pour réagir et le dégager !

  • Paul47
    Paul47     

    Affrontements dans la capitale. Les rebelles ont pris de l'aéroport international de Mitiga
    Tripoli est la bataille finale. Après la bataille sanglante de la nuit pour Misurata sont en cours des affrontements armés dans différentes régions de la capitale de la Libye, forces de Kadhafi, qui ont tiré sur des manifestants. Il existe des morts et de blessés, bien que l'État nie tv. Pendant ce temps, l'aéroport international de Mitiga, Tripoli tombe entre les mains de manifestants. Selon Al Jazeera arabe tv les militaires présents à l'intérieur rejoint la révolte contre Mouammar Kadhafi. Selon le président de la communauté arabe en Italie (Co-) Foad Aodi, également un fils de Kadhafi serait passé du coté des insurgés.

    TRIPOLI-' nous avons un plan pour la prise de Tripoli-dit au Wall Street Journal Tareq Saad Hussein, l'un des sept colonels de Benghazi qui ont pris le commandement de la révolte, la conquête de la deuxième ville du pays-nous ne cesserons pas jusqu'à ce que nous avons libéré partout dans le pays.

    Al-Jazira : libyen insurgés pourraient faire encore une fois le contrôle d'al Zawia à l'ouest de Tripoli sur la côte.
    CONTRÔLE-anti-Kadhafi manifestants ont pris le contrôle de presque tout le pétrole est de Ras Lanuf terminal. « Presque tout le pétrole est de Ras Lanuf sont maintenant sous le contrôle du peuple, "a déclaré Abdessalam Najib, ingénieur pétrolier de la compagnie et membre de la coalition libyen Agico du 17 février, selon rapporte la presse arabe. Nijiab dit que les installations fonctionnent avec une capacité de 25 %.

    « Prise de Misurata »-à la suite de furieux jeudi combat en Zawiya, milices antigouvernementales ont également pris le contrôle libyen des villes côtières, mesuré moins de 200 km de la capitale, ayant rejeté une contre-offensive « violente ». L'information sur la situation de la troisième ville du pays ont été longtemps confondu. Les opposants Kadhafi avaient annoncé mercredi qu'ils ont pris la ville. résidents dit ils mercenaires et soldats aux loyalistes ont lancé une contre-offensive, jeudi, mais qui a été rejetée. « Battent de manifestants et les forces de sécurité ont pris le contrôle de la ville », a déclaré Mohamed Senoussi, 41 ans, un des leaders de la révolte, « la situation est calme maintenant après 4 heures d'intense bataille a eu lieu dans la matinée. Les habitants célébrer la victoire et chanter "Dieu est grand ». "Civils sont maintenant organiser le trafic, doivent-ils inspecter les gens de rechercher des armes ; plusieurs éléments ont été arrêtés que l'on croit à l'origine de Tripoli ». Certains témoins ont confirmé que mesurée a été abandonnée par les forces restées fidèles au dirigeant libyen et est contrôlée par les émeutiers, mais des combats violents ont été enregistrées près d'une base aérienne près de la ville, fait de nombreux morts.

    Le soutien de Mugabe du Zimbabwe, vient pendant ce temps, le dictateur Robert Mugabe aurait envoyé les combattants en renfort au Colonel Kadhafi. Le président du Zimbabwe aurait également offert asile dans son pays au dirigeant libyen.

Votre réponse
Postez un commentaire