En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Un ouvrier sur le site du centre commercial Aeroville, près de l'aéroport de Roissy (illustration)
 

Si la France veut des contrôles plus stricts concernant les travailleurs détachés, d'autres pays de l'Union Européenne se montrent réticents.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • BJP034
    BJP034     

    Et avant d'en référer à l'Europe que font les inspecteurs du Travail en France ?????
    L'Europe, en l'état, est une Merde mais nos politiques en profitent bien pour se défausser sur elle....

  • JCROIG
    JCROIG     

    Les politiques se défaussent sur le contrôle alors que c'est eux, qui pantins des lobbies, ont voté une directive de distorsion de concurrence qui va à terme tuer le dernier secteur de main d'oeuvre en France, après l'agriculture, l'industrie : les services.

  • mia mama
    mia mama     

    Ce sont des ordures ces politiciens , ils ont construit une Europe de merde qui est en train de d'imploser par toutes ces contradictions :Ouvertures des frontières ,concurrence déloyale ,immigration incontrôlée ! Euro cher ,entreprises Française en difficulté ,faillites ,délocalisations ,chômage ,pauvreté en hausse ! Et après ça vous les voyez à la télé avec leurs beaux sourires !

  • Demoulinsart
    Demoulinsart     

    Réclamer plus de contrôle à l'UE? Ah tu te réveilles?.................. ................
    Mais ça fait des dizaines d'années que c'est ainsi......................................
    Ils se réveillent vraiment ?....................
    C'est trop tard !!!! On va vous saquer! Bande de branleurs, menteurs, banksters, maquereaux, vendus,cancres, crétins des alpes, ectoplasmes, bachi-bouzouks(dîtes le à la Tobira), moules à gaufres, sapajous et j'en passe................
    Je propose une pétition pour la restauration des guillotines !............................On va vous apprendre ce que sont les vraies valeurs de la république ! Bande de branl...cf --d°--

  • yvonne defour
    yvonne defour     

    Bonjour ! Vous parlez des travailleurs étrangers !!! Je suis certainement hors sujet, mais que pensez vous de salariés travaillant en France et ayant eu 2 CDD de 6 mois avec promesse de CDI ! Le jour - J - arrivant l'entreprise lui propose effectivement le CDI mais en retirant de son salaire déjà très bas ( Le SMIG ) un retrait de 90 E pour la mutuelle obligatoire ! Sachant que se salarié ayant 3 enfants et une compagne ne travaillant pas , bénéficie de la CMU ... Donc double emploi ... De plus ces 90 euros sont important pour leur survie !!! L'employeur de plus a bien dit que s'il ne signait pas .... Il n'aurait pas la prime de précarité !!! Cela s'appelle simplement mettre la pression et surfer sur la misère des gens ! Pourriez vous parler de ces problème dans votre émission car c'est un sujet très récurent pout faire signer aux jeune des CDI au raz les pâquerette ! C'est un vrai scandale ! D'avance merci . Et surtout ne lâchez rien car votre émission est une des rares sans langues de bois !!!

  • bordeandre3
    bordeandre3     

    L'autre jour, j'ai vu une émission qui montrait un portugais qui avait une entreprise en maçonnerie à Bordeaux, il a gardé son entreprise avec son frère ils ont crées une société d'intérim au Portugal comme ça il fournit à des grosses entreprises du bâtiment une main d'oeuvre moins chère ce qui leur permet d'avoir le marché public. L'avantage pour ces entreprises, c'est qu'ils n'ont aucun salaires, ni de charges sociales à verser à part les responsables de leur chantier. Et c'est légale mais par contre sur un gros chantier où il y a 500 ouvriers, l'urssaf ne perçoit rien. Et ça on le doit non pas à Sarkozy quand il était Président, mais à Mitterrand quand il a ratifié le traité de Maastrich en 1992 et aussi une ancienne conseillère auprès du ministre du travail Martine AUBRY

Votre réponse
Postez un commentaire