En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La mosquée Al-Omari, à Bosra (sud de la Syrie).
 

Alors que la guerre civile ravage le pays, l'UNESCO s'inquiète, à juste titre, de la possible destruction des trésors archéologiques de la Syrie éternelle.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • cervide
    cervide     

    ce sont les rebelles qui pillent et qui font exploser les villages antiques et autres patrimoines anciens... les sites de vidéos sont plein de djihadiste heureux de faire exploser des minarets vieux de plusieurs siècles, d'avoir ruiné les omeyyades. Tous les objets de valeurs se retrouvent en Turquie et partent dans des collections privées. C'est une honte de voir que le gouvernement Français aide ces soit disant rebelles militairement alors que ce ne sont que des bandits assoiffés de sang, des pillards comme il en existait qu'au moyen-age.

  • la gratouille
    la gratouille     

    Faute de pouvoir sauver les Syriens......!

  • Radi Maxion
    Radi Maxion     

    Il fallait aussi sauver les trésors du patrimoine culturel en Irak ...louable préoccupation, mais qui pour s'indigner des victimes des armes à l'uranium appauvri ? http://www.internationalnews.fr/article-armes-a-l-uranium-appauvri-ou-en-est-on-64255044.html

Votre réponse
Postez un commentaire