Syrie : la prison d'Idlib, ancien lieu de torture

La prison d’Idlib, en Syrie, a été récemment libérée par les rebelles. Le régime y détenait 2.000 prisonniers, dont de nombreux opposants, soumis à des interrogatoires et à divers actes de tortures.

Thomas de Rochechouart
Le 18/02/2013 à 15:16

Syrie : l'horreur à Alep - 30/01


Syrie : la maman sniper d'Alep - 31/01


Selon les Nations unies, le conflit en Syrie aurait fait désormais 70.000 victimes. Une guerre loin des regards, où de nombreuses atrocités sont commises, comme dans la prison d'Idlib, au nord-ouest du pays. L'établissement a récemment été libéré par les rebelles syriens.

Il s'agit d'un complexe gigantesque, en pleine zone désertique. Mais aussi, l’un des secrets les mieux gardés du régime syrien.

Il y a quelques semaines encore, 2.000 prisonniers, des opposants pour la plupart, étaient détenus derrière les murs de cette prison.

Des chambres de torture et d'exécution

Un long siège de la part des rebelles pour prendre les bâtiments a été nécessaire. Mais le plus dur est peut-être finalement ce qu’ils ont découvert à l’intérieur : des chambres de torture pour les prisonniers. Et puis aussi des traces de sang sur les murs, des empreintes de chaussures au plafond, autant d'indices qui permettent d’imaginer la teneur des interrogatoires menées dans la prison.

Tandis qu'aux sous-sols se tenaient les chambres d’exécution. "Les hommes d’Assad ont pendu ici ceux qui luttaient dans l’opposition. De nombreuses personnes qui manifestaient pacifiquement ont fini au bout d'une corde. Leur seul crime était de réclamer un peu de liberté" explique Abou Saif, commandant de l'armée syrienne libre.

Toute l'actu International

La question du jour

Êtes-vous attentifs aux déclarations d’intérêts des députés et sénateurs?