En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Donald Trump annonce des frappes américaines en Syrie, le 6 avril 2017.
 

Alors qu'il avait toujours refusé toute intervention directe en Syrie, le président américain a ordonné jeudi des frappes sur des installations de Bachar al-Assad. Une décision qui remet en cause le rapport de force entre les Etats-Unis et la Russie, principal allié du régime syrien.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • pascoole
    pascoole     

    Un joli coup sur l'échiquier pour faire taire enfin les rumeurs d'ingérences Russes dans les élections et pouvoir politique occidental ... Notez bien qu'il est dit que les Russes étaient prévenus pour vider la base avant l'attaque, il n'y avait donc plus personne pour 59 missiles !

  • ksven
    ksven     

    Quand les états-unis agissent en faveur des droits de l'homme c'est toujours pour bombarder et tuer des hommes quelque part. Ils seraient plus crédibles s'ils ne soutenaient pas systématiquement les pires dictatures de la planète.

  • Regard00
    Regard00     

    Si Bachar et Poutine ont voulu tester une nouvelle fois, ils savent maintenant à quoi s'en tenir.
    C'est la faiblesse et les tergiversations qui nous ont apporté deux guerres mondiales.

Votre réponse
Postez un commentaire