En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
AV-8B Harrier décollant depuis  ship USS Kearsarge, basé en mer méditerranée, en mars 2013.
 

En Syrie, une intervention militaire de la communauté internationale est imminente. A Washington, Londres ou Paris, les militaires sont sur le pied de guerre. Selon la presse américaine, Barack Obama réfléchirait à une frappe limitée.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Parce que vous croyez que les dirigeants de super puissance attendent de voir ce qui se passe pour prendre des décisions au pifomètre ? Le fait que des plans existe est à peu près aussi choquant que d'apprendre l'existence de l'espionnage des USA. Ca fait jaser dans les soirées des pseudo experts ...

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    On sait de source sure qu'il y a eu des dizaines de milliers de mort "conventionnelles" en Syrie et jusque là ça gênait personne. Alors pourquoi est-ce que subitement quelques morts de plus avec un éventuel usage d'armes chimiques dont on ne sait pas encore qui les a utilisé, devrait subitement devenir intolérable ? Où est la logique ? Où sont les principes directeurs forts, garants de la moralité des interventions militaires ? On a affaire à une effervescence de la part de dirigeants qui se demandent s'ils doivent intervenir, et si oui à quelle condition. Et cette nouvelle, qui quand on y réfléchit n'a que peu d'importance, ressemble surtout à un prétexte pour prouver ensemble leur détermination devant les caméras plutôt que pour rendre un monde meilleur.

  • ColibRIC41AC
    ColibRIC41AC     

    Le général 4 étoiles américain Wesley Clark affirme qu’un plan était prêt 10 jours après le 11/09/2001 pour envahir 7 pays dont la Lybie et l'Irak [et la Syrie] :
    - Wesley Clark, général 4 étoiles retraité des Forces armées des Etats-Unis a dénoncé à plusieurs reprises depuis 2001 les plans militaires cachés du Pentagone, et a fait part de ses doutes sur la thèse officielle du complot du 11-Septembre. Le 5 mars 2006, lors de l’émission « This Week with George Stephanopoulos » sur ABC, il déclarait : “Je pense que lorsque vous regardez ce pays [les USA] aujourd’hui, [il est évident que] nous avons besoin d’un système basé sur deux partis et qui fonctionne. Le Congrès doit pouvoir faire son travail. Il faut que des enquêtes soient menées sur certains abus d’autorité qui se produisent apparemment au sein de l’exécutif. Nous n’avons pas achevé l’enquête sur le 11/9 ni vérifié si l’administration a en réalité fait mauvais usage des informations des services de renseignement dont elle disposait. Les preuves dans ce sens me semblent assez accablantes. Cela fait longtemps que tout cela est clair pour moi."
    - Le 2 mars 2007, il était interviewé par la journaliste Amy Goodman sur DemocracyNow et réaffirmait que dix jours après le 11-Septembre, les invasions de l’Irak et de la Libye, et de plusieurs autres pays du Moyen-Orient étaient déjà planifiées. Il dénonçait de nouveau ces plans secrets d’invasion lors d’une conférence à San Francisco le 3 octobre 2007, dont voici un extrait vidéo, ainsi que sa transcription complète.
    [..]¤- De retour au Pentagone, six semaines plus tard, j’ai revu le même officier et lui ai demandé « Est-il toujours prévu que nous attaquions l’Irak ? » Il a répondu « Monsieur, vous savez, c’est bien pire que ça. » Il a pris un document sur son bureau et me dit : « J’ai reçu ce mémo du Secrétaire à la Défense … qui dit que nous allons attaquer et détruire les gouvernements dans 7 pays en 5 ans. Nous allons commencer par l’Irak, et puis nous irons en Syrie, au Liban, en Libye, Somalie, au Soudan et en Iran. » J’ai dit « 7 pays en 5 ans ! » Je lui ai demandé « est-ce un mémo top secret ? » Il me répondit « Oui, Monsieur ! » Je lui ai dit : « Alors, ne me le montrez pas. » Il allait le faire. « Sinon je vais en parler. » J’ai gardé cette information pour moi pendant longtemps, 6 ou 8 mois, j’étais tellement abasourdi que je ne parvenais pas à en parler, et je ne pouvais pas croire que c’était vrai, mais c’est bien ce qui s’est passé.
    - Ces gens ont pris le contrôle de la politique des États-Unis, et j’ai compris alors, je me suis souvenu d’une réunion que j’avais eue avec Paul Wolfowitz en 1991. En 2001, il était vice-Secrétaire à la Défense, mais en 1991, c’était le sous-secrétaire, soit le numéro 3 au Pentagone. Il m’avait dit alors : « nous avons 5 ou 10 ans pour nettoyer tous ces régimes favorables à l’ex-Union soviétique, la Syrie, l’Iran, l’Irak, avant que la prochaine superpuissance n’émerge pour nous défier. » C’était une déclaration stupéfiante : l’armée servirait à déclencher des guerres et à faire tomber des gouvernements et non pas à empêcher les conflits. Nous allons envahir des pays. Mes pensées se bousculaient. J’ai mis ça de côté, c’était comme une pépite que vous conservez. Un groupe de gens a pris le contrôle du pays avec un coup d’État politique, Wolfowitz, Cheney, Rumsfeld… je pourrais nommer une demi-douzaine d’autres collaborateurs du Projet pour un Nouveau Siècle Américain (PNAC). Ils voulaient que le Moyen-Orient soit déstabilisé, qu’il soit chamboulé et placé sous notre contrôle. Tout cela nous ramène aux commentaires de 1991. En aviez-vous été informés ? Le plan a-t-il été annoncé publiquement ? Les sénateurs ou les députés ont-ils dénoncé ce plan ? Y a-t-il eu un débat public ? Absolument pas ! Et il n’y en a toujours pas ! Ils ont hâte d’en finir avec l’Irak pour pouvoir aller en Syrie. « Oh, nos légions vont y aller. » [..] 18/10/11 Reopen911

  • claude36
    claude36     

    Comment ces "grands hommes" ne peuvent réfléchir aux conséquences de ce qu'ils se préparent à faire, à nous faire subir, en se lançant dans cette guerre, sans regarder ce que nous a seulement fait subir la dernière guerre 39/45 ? C'est "grands hommes ne sont que des va-t-en guerre. Sans les nommer tous, voyez seulement notre président qui se prend pour un dieu, en se lançant dans la punition envers un autre avant même de connaître les tenant et les aboutissants de ce qui se passe dans cette région. Vouloir s'interposer entre deux "monde" religieux qui ne peuvent se supporter, me fait penser à notre monde passé il y a plusieurs siècles, entre les chrétiens et les protestants. Pourquoi se mêler de leur querelle de clocher ?

Votre réponse
Postez un commentaire