Syrie : Givara, prof d'anglais, maman et sniper

Cette mère de famille a décidé de s'armer d'un fusil à lunette et combat aux côtés de la rébellion dans les rues d'Alep, en proie à la guerre civile.

Thomas de Rochechouart
Le 31/01/2013 à 15:54

Syrie : des professeurs continuent d'enseigner malgré la guerre


Syrie : l'horreur à Alep - 30/01


Elle court pour éviter les tirs de l’armée syrienne et se faufile au milieu des rues éventrées jusqu’à la ligne de front. Une routine pour Givara, combattante et sniper au sein de la rébellion. Dans la ville d'Alep, très éprouvée par la guerre civile, elle se défend et tue. A son compteur déjà, "trois soldats".

Avant le début du conflit, cette mère de famille était professeur d’anglais. Mais à Alep, elle a rapidement troqué les livres et les cahiers pour son fusil à lunette. Question d’honneur.

>> A LIRE : 65 corps de jeunes exécutés découverts à Alep

Pas facile, pourtant, de se faire accepter par les combattants rebelles. "Au début, ils disaient : 'tu ne peux pas te battre, tu es une femme !' Mais j’ai répondu : 'Vous défendez votre vie, moi aussi je veux défendre la mienne. J’ai un enfant et je ne veux pas qu’il finisse' comme de la chair à canon."

Son mari "très fier"

Désormais, c’est aux côtés de son mari qu’elle se bat. "Je suis très fier d’elle, de son engagement, de son combat pour la liberté", admet celui-ci, au milieu des gravats de la ville ravagée. Et Givara ne compte pas baisser les armes de sitôt. Elle a juré qu'elle combattrait jusqu'à la chute de Bachar al-Assad.

Toute l'actu International

La question du jour

Soupçonné de conflit d'intérêts, Aquilino Morelle devait-il démissionner?