En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le président syrien Bachar al-Assad, en janvier 2014.
 

La visite non-officielle de quatre parlementaires français au président syrien Bachar al-Assad, à Damas, a fait grincer des dents au sein de l'exécutif à Paris, à l'heure où la France et la Syrie ont totalement rompu leurs liens diplomatiques. Est-il l'heure de reprendre le dialogue, alors que le groupe Etat islamique continue son offensive?

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

26 opinions
  • Whosdabombz
    Whosdabombz     

    On fait uniquement la guerre aux "dictateurs" laïcs alors que dans le même temps on copine avec les pires régimes intégristes.
    Cette guerre a été montée de toute pièce par l'occident dans l'unique but de détruire le hezbollah qui résiste à Israël, d'une part, puis pour remodeler la région sur des frontières non plus coloniales mais ethnico religieuses, le "Grand Moyen-Orient" dixit G.W. Bush.

  • snatch
    snatch     

    Un grand OUI à votre question........et sans tergiversation aucune......Sinon, les chrétiens d'orient vont continuer à se faire massacrer.......Par qui?.........Bien sure, des barbares financés par des occidentaux......y compris la France.......Il faut appeler un chat un chat

  • brindacierfifi12
    brindacierfifi12     

    Au fait, qu'est devenue sa blonde femme d'origine anglaise je crois ? On n'en entend plus parler comme il fut une période car très dépensière.

  • yakafokon
    yakafokon     

    Le départ du dictateur sur le mode lybien créerait le chaos total et le génocide des chrétiens! C'est ce que l'on veut ?

  • yakafokon
    yakafokon     

    Discuter ce n'est pas approuver la politique sanguinaire de ce dictateur. On a besoin de al Assad comme de l' Iran pour éradiquer DAESH. Il a également besoin de nous et ce serait l'occasion de le faire plier sur sa politique intérieur. Aujourd'hui on dénonce le fond et la forme mais ça ne semblait pas poser de problème à SARKO de recevoir kadafi à PARIS en 2007 ? C'était bien également de la diplomatie ? Rassurez moi !

  • Deboutlesmorts
    Deboutlesmorts     

    Bien sur qu'il faut renouer le dialogue avec le boucher de Damas , c'est lui qui est en première ligne face aux barbares islamiques.

  • Pseudome
    Pseudome     

    Il y a des parlementaires qui ont ressenti cette nécessité de voir et d'écouter ce que pensait le président syrien dans ce pays en guer-re, Il faut bien que quelqu'un s'en préoccupe pour essayer d'aider les syriens ... on ne va pas les laisser s'entretuer jusqu'à extermination sans rien faire ! les autres politiques s'occupent d'autres choses, eh bien eux, se sont occupés de la Syrie, et c'est tant mieux ! ce devrait être ainsi pour d'autres affaires qui traînent ! regardez la justice : des dossiers en retard de 2 ans au moins !!! c'est se moquer, surtout pour les victimes innocen-tes !

  • AgentK3
    AgentK3     

    Et dire que Hollande en piètre chef de guerre et son gouvernement de brêles avaient presque réussi à lancer la France dans une guerre au côté des musulmans-djihadistes de daesh contre Bachar El Assad, le seul a encore protéger les Chrétiens de la Région ou ce qu'il en reste.

  • 37berry
    37berry     

    Le mal est ailleurs :::::: Interpol a distribué à ses États membres une note rédigée à partir d’une requête du procureur général d’Égypte, accusant Abdelhakim Belhaj d’être le chef de l’Émirat islamique au Maghreb. Ancien chef du Groupe islamique combattant en Libye (GICL), renommé en 2007 Al-Qaïda en Libye, Abdelhakim Belhaj tente par quatre fois d’assassiner Mouamar el-Kadhafi entre 1995 et 1998 pour le compte du MI6 britannique. Il s’installe en Afghanistan auprès d’Oussama ben Laden. La justice espagnole le soupçonne d’avoir commandité les attentats du 11 mars 2004 à Madrid. Il est arrêté, le 6 mars 2004, en Malaisie et transféré dans une prison secrète de la CIA où il est torturé. À la suite d’un accord entre Washington et Tripoli, il est renvoyé en Libye où il est torturé à nouveau, mais par des agents britanniques. Libéré, en 2010, il se réfugie au Qatar. En 2011, il joue un rôle crucial dans le renversement de la Jamahiriya arabe libyenne. Le Conseil national de transition le nomme alors, sur proposition de l’Otan, Gouverneur militaire de Tripoli. Il exige et obtient des excuses de Washington et de Londres pour le traitement qu’ils lui ont fait subir. Fin 2011, il part en Syrie et prend la tête de l’Armée syrienne libre, une organisation créée par la France pour renverser la République arabe syrienne. Il revient bientôt en Libye et installe les Frères musulmans au pouvoir à Tripoli. Il met en place des camps d’entraînement de Daesh en Libye à Derna, Syrte et Sebrata, ainsi qu’un bureau en Tunisie, à Djerba.

  • MENUSBOIS
    MENUSBOIS     

    Après tout ce qui a été dit sur Bachar par le gouvernement Français, y compris avant 2012, les voilà bien embarrassés !! Ils ne savent pas comment rattraper le coup , conscients que Bachar serait un allié bien utile pour combattre les islamistes. Mais voilà, c'est avant qu'il fallait réfléchir. De toute façon, dans ces pays d'Afrique, c'est la dictature ou le Chao ou s'engouffrent les islamistes. Alors malheureusement il faut encore mieux la dictature, "de deux maux, il faut choisir le moindre". Il suffit de regarder l'état de l'Irak ou de la Lybie depuis la chute de leurs dirigeants.

    icietlaouailleurs
    icietlaouailleurs      (réponse à MENUSBOIS)

    de quels pays d'Afrique vous parlez !?

Lire la suite des opinions (26)

Votre réponse
Postez un commentaire