En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Bachar al-Assad, à la tête de la Syrie, fait face à une guerre civile sanglante.
 

Les trois gouvernements occidentaux insistent sur le fait que Bachar al-Assad aurait nié posséder des armes chimiques en Syrie. Mais le dirigeant syrien s'est-il réellement livré à de telles déclarations?

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

17 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    On comprend mieux pourquoi tant de monde s'en est pris au Figaro qui n'a fait que son travail.

  • la gratouille
    la gratouille     

    Ne jamais oublier:...A qui profite le crime!

  • la gratouille
    la gratouille     

    Que toute la communication officielle vise à charger Assad c'est évident .N'est elle pas biaisée...:si bien sur ,....ESt elle franchement truquée: sans doute....Les éléments que l'on nous donne maintenant montrent que les deux camps ont pu commettre le massacre....Alors pourquoi utiliser ce prétexte pour aider Al Qaida,en les considerant comme des victimes?...Même si Assad est lui aussi un assassin!. C'est peut être une grande manipulation d'Al Quaida qui a faillit réussir.

  • louis quatorze
    louis quatorze     

    Continuez BFMTV.....vous allez finir par en faire un héros.Vos efforts pour aller dans ce sens sont tous simplement pathétiques...parlez en au Figaro votre référence permanente.......

  • habon
    habon     

    Etats-Unis: le secrétaire au Trésor appelle à relever le plafond de la dette Ils sont foutus, mais ils continuent quand même sans que personne ne dise rien. Bref, ils repoussent encore le plafond de la dette qui leur permet de ne pas être en défaut de paiement, et encore, et encore, et encore… Rendez-vous compte, depuis le président Reagan, le plafond de la dette a été relevé plus de 30 fois!!! Cela fait des années que les USA auraient dû voir leur économie s’effondrer complètement, et le reste des pays de la planète laissent faire car c’est cela ou affronter un tsunami financier pire que 1929 (et qui arrivera de toute manière!). Nous y revenons systématiquement de toute manière, avec les USA, tout n’est que mensonge finalement… Le secrétaire au Trésor américain Jacob Lew a vigoureusement plaidé mardi pour que le Congrès relève le plafond de la dette, avertissant que le Trésor aura épuisé ses mesures exceptionnelles de financement du gouvernement à la mi-octobre. « Si le Congrès n’agit pas et que soudainement les Etats-Unis ne peuvent pas payer leurs engagements, les répercussions pourraient être graves », a déclaré M. Lew dans une intervention devant un cercle économique de Washington. « Les investisseurs, en perdant confiance dans la bonne foi et le crédit des Etats-Unis, peuvent causer des dégâts à notre économie », a-t-il ajouté. Il a rappelé que le plafond de la dette de 16.700 milliards de dollars avait été atteint en mai et que depuis, « le Trésor avait utilisé des mesures extraordinaires pour éviter le défaut de paiement », cessant par exemple d’investir dans des fonds de retraite publics. « J’ai averti le Congrès en août que ces mesures exceptionnelles seraient épuisées à la mi-octobre », a indiqué M. Lew ajoutant que si le plafond de l’endettement n’était pas relevé, « nous aurons à utiliser le solde de trésorerie ». « Fonctionner sur un maigre solde de trésorerie crée le réel danger qu’un jour nous croyions encore avoir de l’argent en caisse quand nous n’en avons plus », a-t-il ajouté expliquant qu’il est « impossible » pour le Trésor de connaître avec précision l’état de sa trésorerie alors que recettes et dépenses varient fortement chaque jour. Le directeur du Bureau du budget au Congrès (CBO), Douglas Elmendorf, a précisé mardi qu’ « au vu des flux probables de trésorerie » après la mi-octobre, « s’il n’y a pas de changement à la limite de l’endettement, le Trésor sera à bout de liquidités entre la fin octobre et le milieu de novembre ». M. Lew a en outre rappelé que sous le président républicain Ronald Reagan, le plafond de la dette avait été relevé 18 fois, alors qu’il cohabitait avec une Chambre des représentants dominée par les démocrates. De même sous le président Bill Clinton, le Congrès a relevé le plafond d’endettement six fois alors que la Chambre était majoritairement républicaine pendant six de ses huit ans de présidence. Enfin, sous George W. Bush, la dette a été relevée sept fois. « La menace d’un défaut de paiement n’était pas une monnaie d’échange dans les négociations » politiques, a estimé M. Lew. « Tout a changé il y a deux ans, quand la question du relèvement du plafond de la dette est devenue un enjeu de la scène politique ». Article complet sur Boursorama

  • ColibRIC41AC
    ColibRIC41AC     

    Laurent LOUIS lance un appel à l'union de la dissidence :
    Pour le député belge indépendant Laurent LOUIS, face aux criminels organisés qui dirigent notre monde, le succès de la dissidence ne passe que par l'union de ses différentes branches et acteurs. 09/09/13 youtu.be/fEyBmQP9YPo

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Concernant le fait de savoir qui se sert des armes chimiques, j'aimerais autant avoir des éléments tangibles plutôt que la seule intuition d'un journaliste.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    *un de nos vieux ennemis

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Hollande a menti pour arriver au pouvoir. Obama a menti pour arriver au pouvoir. Tous deux continuent de mentir pour poursuivre leur oeuvre. Et mon indulgence pour les anglais n'est due qu'à mon ignorance de la situation chez eux. Alors s'ils veulent intervenir militairement contre un de nos vieil ennemi, qu'ils le fassent et qu'ils nous disent clairement pourquoi. Mais qu'ils arrêtent de nous bourrer le mou avec leurs excuses foireuses.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    "On n’en voudra pas à nos gouvernants de faire de la communication, de la "com’", autrefois appelée propagande." C'est clair que ce sont pas les journalistes qui leur jetteront la première pierre.

Lire la suite des opinions (17)

Votre réponse
Postez un commentaire