En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Après Twitter et Facebook, Bachar el-Assad débarque sur Instagram.
 

Après avoir ouvert un compte Twitter et un Facebook, Bachar al-Assad poursuit son offensive sur les réseaux sociaux. Le 24 juillet dernier, la présidence syrienne a ouvert un compte sur Instagram, site de partage de photos.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Dominique Morales
    Dominique Morales     

    Cet article est trop tendancieux. Tous les dirigeants du monde avec leurs épouses, comme Obama et Michelle, ont leurs réseaux sociaux et personne ose les traiter commes "armes de propagande". Cet article en lui-même est une propagande anti-Assad. Que voulez-vous de BFM, ce n'est pas une chaîne d'infos possédée par des musulmans, alors qui?

  • calentita
    calentita     

    Ou sont les résultats des analyses de 2 journalistes français qui ont apporté la preuve de l'usage des armes chimiques. Les labos sont partis en vacances?

  • Delirian
    Delirian     

    Article (trop) engagé dans un seul sens.
    On n'écoute pas BFM pour avoir une version subjective des évènements.
    Restez à votre place, l'information, et laissez les intervenants donner leur point de vue si eux le souhaitent.
    D'ici là, essayez de devenir ce qui vous fera tenir dans le temps, objectifs, car pour le moment, on est loin du compte.

  • ColibRIC41AC
    ColibRIC41AC     

    Le carnage de Khan-Al-Asal : Une opération destinée à éliminer les preuves de l’usage des armes chimiques par les « rebelles ».
    - Des centaines de civils et de soldats gouvernementaux ont été exécutés et sauvagement torturés par les djihadistes du Front al-Nosra, après la prise d’assaut de Khan-Al-Asal, une localité près d’Alep. Cet horrible carnage, la presse occidentale l’a occulté.
    Les images d’une insupportable dureté, filmées par les auteurs du crime eux-mêmes, montrent dans toute leur effrayante monstruosité qui sont, en vérité, ces « opposants » qui veulent renverser le gouvernement légal syrien et que l’appareil médiatique et politique occidental a toujours présenté comme des « révolutionnaires » luttant contre un « régime tyrannique ». La journaliste Anastasia Popova qui s’est rendue, plusieurs fois en Syrie à la rencontre des victimes – et non pas à l’écoute des bourreaux – apporte un peu de vérité et d’humanité là où ses consœurs Sofia Amara, Edith Bouvier, Florence Aubenas ont affiché un total mépris des victimes et du sort que des hordes d’islamistes fanatisés font subir au peuple syrien qui, à plus de 70%, soutient les forces gouvernementales qui les combattent dans des conditions difficiles.
    - [..]Anastasia Popova : De ce que j’ai pu apprendre, les forces gouvernementales environ 100 soldats ont été pris par surprise [le 26 juillet]. Ils savaient qu’il y avait des activités suspectes autour de Khan Al-Asal mais ne se doutaient pas que cela serait aussi important. Mes sources parlent d’environ 5’000 rebelles [en majorité des mercenaires entrés via la Turquie] qui ont attaqué simultanément. Ils ont même utilisé des tanks contre ces soldats. Que pouvaient faire 100 soldats contre 5’000 assaillants ? Malgré toute leur bravoure et leur courage, il leur était impossible de s’en sortir vivant. Ainsi quand Al Nosra est entré et s’est emparé de la zone, ils ont rassemblé tous les soldats dans la rue principale, à l’entrée du quartier, sur une colline, et les ont exécutés. Quelques uns ont été trouvés plus tard avec de profondes blessures, peut-être ont-ils subi des tortures ; il y a eu aussi des décapitations.[..]
    - Al-Nosra a tué des civils, des témoins oculaires de l’attaque chimique survenue en mars. J’ai essayé désespérément de contacter mes connaissances sur place ; leurs téléphones ne répondent pas. Lorsque vous apprenez que quelqu’un que vous connaissez a été tué vous refusez de le croire, vous commencez par l’appeler et quand vous entendez cette voix glaciale et métallique répétant cette même phrase « Le numéro que vous avez demandé, n’est pas disponible actuellement » vous haïssez cette phrase… Je ne sais pas si des témoins ont réussi à s’échapper. Mais je crains que tous aient été tués. Plus de 200 personnes en un jour ont été exécutées par Al-Nosra.[..] 29/07/13 Silvia Cattori

  • levarois
    levarois     

    ses méthodes ne sont que celles de ses opposants, et c'est le seul rempart contre l'islamisation de son pays...

  • RovexHD
    RovexHD     

    Un grand homme qui lutte contre les islamistes.

Votre réponse
Postez un commentaire