En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Des soldats syriens sécurisent une route dans la zone désertique d'As Sab'Biyar, près de la frontière avec l'Irak, le 10 mai 2017
 

Avec la suspension des hostilités dans l'ouest du pays, l'armée du régime syrien entend se concentrer sur l'est désertique aux mains de Daesh. Objectif principal, la ville pétrolière de Deir Ezzor, où 7.000 soldats de l'armée sont encerclés par des combattants du groupe jihadiste.

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • ingabo78
    ingabo78     

    Poutine, Assad et l’Iran ne reconquerront pas tous les territoires perdus pourtant cela était probablement leur objectif même s’ils ne l’avoueront pas : pour quoi se battre, Assad, pour quoi déployer des moyens militaires considérables au périr des membres de son armée, Poutine ? Ils ne le pourront pas parce que même si on dit que Poutine est stratège ou joueur d’échec, il n’a pas tout compris. Par exemple, lui, il a tout à perdre en Syrie si Assad quitte le pouvoir mais l’Amérique n’a rien à perdre qu’il soit là pas, ou que les rebelles gagnent ou perdent, ils ont juste à gagner le prestige d’être partout où il y a la guerre et de jouer un quelconque rôle. En plus, si Obama n’a pas frappé la Syrie, ça n’était pas un signe de faiblesse de l’Amérique, ils sont encore je dirais même encore plus forts qu’il y a 5 ans, Trump l’a démontré, d’ailleurs si des armes chimiques sont encore utilisées, ils vont encore frapper et Poutine ne s’y opposera pas, il a juste être informé et c’est tout.
    Poutine est dans la réaction : l’Amérique fait des choses, il le constate, les analyse en comprend ce que veulent l’Amérique, et se positionne. C’est un signe d’échec. Mais son erreur principale d’analyse ou de compréhension est de mener une guerre sans vouloir la termine. Or, si on ne la termine pas, il se passe des choses en l’espace de 6 mois qui échappent à son contrôle. Turkie qui s’investit en guerre, l’amérique qui aide les groupes rebelles et kurdes. Au final l’amérique ne va pas les laisser seuls, il va s’rester avec eux comme s’il créer un nouveau pays, et l’amérique est forte dans cela si ça lui donne un prestige de faire ce qu’elle veut, modifoier les frontières, par exemple. Le rôle de la russie est de faire en sorte de limiter cette eventualité, mais le fait elle réellement ? Poutine Il joue solo,ne se coordonne pas avec les iraniens, le hesbolah et d’autres groupes armés. La collaboration entre la Russie et tous ces gens devaient consister à dire, je vous donne des moyens de faire la guerre, je vous épaule avec mon aviation, je vous couvre à l’ONU mais trouvez vous-même les combattants. Mais Poutine libère Alep et rapatrie son porte avion comme si la bataille était terminée, il libère palmire et se dit que la guerre est terminée. A Deir Ezzor, il piétine et l’armée se retrouve en difficulté. En ce moment il y a moins de violance, et pour cette raison, l’iran devait fournir au moins 20 mille hommes et ce n’est pas beaucoup car il en a peut être au moins 700000 hommes. Les russes ne sont pas très forts et ne s’engagent pas beaucoup en guerre, or, c’est leur moyen de prouver leur efficacité.

Votre réponse
Postez un commentaire