En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
un quartier d'Alep, Syrie, le 19 juillet 2015.
 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • The Defiant
    The Defiant     

    L'histoire universelle retiendra que notre pays, toujours en retard d'une guerre, a refusé de combattre Al Qaida et l'Etat Islamique en Syrie, aux côtés des Américains.

  • pet-de-nonne
    pet-de-nonne     

    il faut lutter contre l'EI mais avec finesse et circonspection, avec sagesse et intelligence, c'est à dire sur leur terrain préférentiel...la religion dans ce qu'elle a de meilleur. Ce serait comme de démontrer a l'inquisition la perversion de leur interprétation des évangiles par une lecture sereine et puissante du message religieux originel.
    .

  • pet-de-nonne
    pet-de-nonne     

    et bien sùr j'entend déjà ceux qui disent préférer le régime de bashar el hassad a daesh, pourtant bien plus assassin que les djihadistes (mais eux ils font peur n'est ce pas ?) on devient comme les states qui ont tendance a soutenir toute les dictatures ...se servir de l'iran pour soutenir bashar contre l'état islamique ( en réalité contre les rebels du mouvement démocratique)...le spectre de daesh et la peur qu'il inspire fait le jeu de la dictature syrienne.

    Grincheux
    Grincheux      (réponse à pet-de-nonne)

    Il est évident que la situation avec Assad était pire que maintenant. Les villes sont détruites, les gens qui sont restés et qui ne font pas allégeance ne font pas de vieux os, les chrétiens d'orient sont exterminés et des millions de syriens sont dans des camps de réfugiés. Bref les syriens n'ont plus aucun avenir en Syrie.

Votre réponse
Postez un commentaire