En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Julian Assange fondateur de Wikileaks, le 14 juin 2014 à l'ambassade de l'Equateur.
 

Julian Assange ne pourra pas quitter l'ambassade de l'Equateur à Londres, sans risquer une extradition vers la Suède. Un tribunal de Stockholm a maintenu mercredi le mandat d'arrêt européen lancé contre lui.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • trunky
    trunky     

    Chaque individu mérite la présomption d'innocence. Mais dans cette affaire là, c'est un complot. Que la Suède s'engage à ne pas l'extradé à l'étranger et après, on pourra comprendre si c'est un violeur ou non. Mais en tout premier lieu, c'est un complot, et vu que ça touche les hauts placés des différents pays, faire en sorte d'emprisonner les personnes est très facile. Certes, un chouilla plus compliqué qu'à l'époque des rois où y avait pas besoin de faire un complot pour foute une personne en tôle.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    C'est vrai : ce type n'est pas Sarkozy, il mérite donc la présomption d'innocence.

  • Martel2014
    Martel2014     

    Au gnouf le violeur !

Votre réponse
Postez un commentaire