En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Natalie Dubose incarne la solidarité, quelques jours après les affrontements de Ferguson, dans le Missouri.
 

Natalie Dubose travaille dans le quartier où ont eu lieu les manifestations de Ferguson, lundi et mardi soir. Un important élan de solidarité s'est créé sur Internet pour aider financièrement la pâtissière a réparer sa boutique.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Boz Ramboz
    Boz Ramboz     

    Colère à Londres ? C'est bizarre mais il ne me semble pas avoir entendu parler d'émeutes ou de colère à Londres après le meurtre du soldat britannique Lee Rigby, celui qui a été massacré à la machette et au hachoir par deux hommes envouté par on ne sait quoi, peut-être par ce truc tabou qu'il est formellement interdit de critiquer.

  • Badvann
    Badvann     

    Bof, ça ne n'impressionne pas: solidarité en France = 57% des revenus sont donnés aux impôts.
    C'est plus facile d'être généreux quand l'Etat ne vous a pas déjà tout ponctionné.

    Boz Ramboz
    Boz Ramboz      (réponse à Badvann)

    Là-bas c'est pas l’État qui ponctionne les gens ce sont les banques qui vous poussent à finir à la rue.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Etrangement cette femme afroaméricaine n'a pas été abattue par la police.
    Faut dire qu'elle n'a rien volé, n'a pas agressé un policier, n'a pas essayé de lui voler son arme pour lui tirer dans la jambe, n'a pas fait volte face, alors qu'elle fuyait, pour se jeter sur lui.
    De là à dire qu'il ne s'agit pas de racisme ...

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    1 millions de parents qui manifestent paisiblement c'est une foule de gens intolérants et haineux justement réprimés par la brutalité policière.
    Des groupes communautaires qui soutiennent un criminel et montrent leur hostilité tant au policier qui a failli y laisser sa peau, à l'institution et aux lois que leur héros a bafoué, au procès, aux jury, au dossier, etc., qui participent à des pillages (en hommage), c'est "une manifestation".
    Heureusement que la police n'a pas eu la main trop leste pour ne pas être taxée de "raciste".

Votre réponse
Postez un commentaire