En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Cette photo publiée par le journal britannique The Guardian, montre Michael Adebolajo, lors d'une manifestation en 2007.
 

Le principal suspect dans le meurtre barbare d'un militaire britannique à Londres avait été arrêté en 2010 au Kenya, près de la Somalie, la police kényane le soupçonnant de vouloir y rejoindre les islamistes shebab.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • eric3683
    eric3683     

    oui, c'est choquant de dire ça, c'est à n'y rien comprendre...on veut encore nous faire croire des conneries, pour changer...

  • muhuc
    muhuc     

    Bien dit sarko 2

  • Sarko 2
    Sarko 2     

    Il serait temps de tourner la page...moi je m’inquiète plus pour la gamine disparue à Clermont que pour des soldats, d'ailleurs j'en ai envoyé à l'abattoir. Pour massacrer un gars à coup de hache et rester à attendre la police ça ne colle pas avec un terroriste mais avec un derangé

  • Sarko 2
    Sarko 2     

    Ils doivent regretter de ne pas avoir laisser Michael filer en Somalie, pays de famine où les occidentaux entretiennent (comme pour le Soudan) une guerre longue et sanglante, préférant le chaos et la mort à un état trop islamique à proximité d'Israel.

  • Arlynet Reseau
    Arlynet Reseau     

    Le fait qu'un homme soit passé au Kenya il n'y a pas longtemps et finisse par massacrer un soldat britannique à coups de hachoir dans une rue de Londres n'est que cela: un acte dû au hasard

    En tout cas ce n'est pas par hasard qu'il est arrivé à Londres, c'est à cause d'une politique d'immigration démente

  • falabraque06
    falabraque06     

    Pourquoi principal suspect alors qu'il a été filmé en train de tuer le soldat. Ne venez pas me faire rigoler avec la présomption d'innocence messieurs les journaleux.

Votre réponse
Postez un commentaire