"Si Obama avait voulu défendre Petraeus, il l’aurait fait"

INTERVIEW - Treize ans après l'affaire Lewinski, les démocrates font face à un nouveau scandale sexuel, avec la démission du chef de la CIA pour adultère. Mais pourquoi les relations extraconjugales finissent mal en général aux États-Unis ? Éléments de réponse avec Olivier Richomme.

Propos recueillis par Mélanie Godey
Le 14/11/2012 à 18:14
Mis à jour le 14/11/2012 à 23:16
Le général David Petraeus (Wikimedia - GrummelJS)

Scandale à la CIA : le patron David Petraeus mis en difficulté par ses deux maîtresses


Affaire Petraeus : Première conférence de presse d'Obama depuis sa réélection


David Petraeus, directeur de la CIA, a présenté vendredi dernier sa démission après avoir reconnu une aventure avec sa biographe Paula Broadwell. Une "conduite" que le général a lui-même qualifiée "d’inacceptable". Banale histoire d’adultère ou véritable enjeu pour la sécurité nationale ? BFMTV.com a posé la question à Olivier Richomme, maître de conférences en civilisation américaine à l’Université Lyon II.

Pourquoi David Petraeus a-t-il révélé publiquement sa liaison ?

Les Américains aiment que les gens qui ont commis des "fautes" se repentent, pleurent et demandent pardon. Mais dans cette affaire, cacher la relation revenait à prendre un gros risque. Aux Etats-Unis, il existe un Parti républicain avec une aile extrêmement conservatrice qui exploite ce genre de situations de façon démesurée. Depuis l’affaire Clinton, les démocrates sont échaudés. Or, l’administration Obama se veut une administration exemplaire qui se résume en une expression : "no drama Obama". C’est avant tout un choix politique. Si Obama avait voulu défendre Petraeus, il l’aurait fait.

Pourquoi l’adultère est si mal vu aux Etats-Unis ?

David Petraeus est un militaire et les valeurs sont différentes. On attend d’eux qu’ils soient irréprochables. D’ailleurs, l’article 134 du  Code militaire américain interdit l’adultère. Théoriquement, il risque jusqu’à un an d’emprisonnement. Encore une fois, il fallait à tout prix anticiper et couper court le plus rapidement possible pour éviter les frais. Ce n’est pas tant l’infidélité qui est en cause ici. Pour rappel, pendant que les républicains de la Chambre des représentants accusaient  Bill Clinton d’avoir menti sous serment sur sa relation avec Monica Lewinsky, leur chef Newt Gingrich trompait sa femme avec une employée du Congrès. Ce qui est grave, c’est le mensonge.

La décision de David Petraeus est-elle un poids pour Obama ?

Je pense que l’on a gardé cette affaire sous le coude le plus longtemps possible. Elle a éclaté trois jours à peine après la réélection de Barack Obama. Si elle avait été révélée la veille de l’élection, on aurait pensé que c’était instrumentalisé. Même si c’est un coup dur, la période post-électorale est propice au changement. Le timing est donc parfait pour changer de leadership, discrètement.

Toute l'actu International

La question du jour

Avez-vous fait de bonnes affaires pendant les soldes?