En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le père Georges Vandenbeusch en 2011, devant l'église de Sceaux.
 

Un prêtre français installé au Cameroun a été enlevé jeudi, dans le nord du pays, à quelques kilomètres de la frontière avec le Nigeria. Les autorités locales soupçonnent la secte islamiste Boko Haram d'être à l'origine du rapt, qui, pour l'heure, n'a pas été revendiqué. Le point sur les derniers éléments connus autour de cet enlèvement.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Comme ca en passant le retour
    Comme ca en passant le retour     

    D' accord le sujet est sensible en France mais je ne vois pas pourquoi on nous cacherait le fait qu' ils ont été égorgés. Tués par balles ou égorgés de toutes façons ils ont été assassinés.

  • Comme ca en passant le retour
    Comme ca en passant le retour     

    D' accord le sujet est sensible en France mais je ne vois pas pourquoi on nous cacherait le fait qu' ils ont été égorgés. Tués par balles ou égorgés de toutes façons ils ont été assassinés.

  • kantin de montargi
    kantin de montargi     

    et si tu regardais le new york times par exemple, ils ont leur version ! le sujet est sensible en france

  • Comme ca en passant le retour
    Comme ca en passant le retour     

    Ha bon ils ont été égorger....je croyais que : Les corps des deux journalistes auraient été retrouvés, criblés de balles, à 12 km de l'endroit où ils ont été enlevés. source :
    http://www.leparisien.fr/international/mali-deux-journalistes-francais-enleves-a-kidal-02-11-2013-3280607.php

  • kantin de montargi
    kantin de montargi     

    en espérant qu'ils ne vont pas l'égorger tout comme les deux journalistes...

Votre réponse
Postez un commentaire