En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Des hélicoptères de licorne et de l'onuci attaquent la résidence de laurent gbagbo
 

ABIDJAN (Reuters) - La résidence de Laurent Gbagbo à Abidjan a été partiellement détruite dimanche par des missiles tirés par des hélicoptères de...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

17 opinions
  • dugenou
    dugenou     

    o a rien à foutre la bas,et l'ocde nous parle de nos impots alors que sarko ce va en guerre dépense notre pognon en lybie en cote d'ivoire en afganistant et ailleurs soyons un peu sérieux nous n'avons rien à faire dans ces pays

  • applemacfan
    applemacfan     

    Mr Bourdin avec les bonnes âmes bien pensantes et les Musulmans pleurent a longueur de journée qu'on stigmatise ces pauvres Musulmans. - - - - - - ET bien oui une grande partie des Français (sans doute y compris des Musulmans) sont profondément choqués par l'arrogance et a défiance de ces porteuses de niquab et leurs supporters qui REFUSENT la loi de la République en annonçant qu'elles ne respecteront PAS la loi en se posant en victimes. - - - - appelez moi raciste je m'en moque mais je n'ai aucune tolérance pour ces Françaises et Français qui font passer leur religion AVANT la loi de la République ce sont eux qui diabolisent leur religion. - - - - - - la tolérance zéro est notre seule et indispensable défense avant que l'engrenage ne devienne ingérable.

  • petrus-
    petrus-     

    La France dans le piège ivoirien



    FACE A L’OFFENSIVE DES FORCES PRO OUATTARA CLAIREMENT SOUTENUES PAR LA FRANCE, la stratégie de Laurent Gbagbo était claire : attirer dans Abidjan, loin de leurs bases, les colonnes de son rival pour les y écraser, comme le président Deby l’avait fait à N’Djamena avec les rebelles venus du Soudan. A la faveur des combats urbains, le « nettoyage » ethnique du quartier nordiste d’Abobo aurait ensuite été effectué.

    PARCE QUE SES PROTEGES NORDISTES ALLAIENT ETRE DEFAITS, L’ELYSEE ORDONNA A LA FORCE LICORNE D’INTERVENIR, ce qu’elle fit avec un grand professionnalisme, vengeant en quelque sorte les soldats français assassinés à Bouaké le 6 novembre 2004. Le plan de Laurent Gbagbo fut alors réduit à néant car les blindés constituant son principal atout furent pulvérisés ainsi que ses dépôts de munitions et la télévision nationale qui lui permettait de mobiliser ses partisans. L’armée ivoirienne capitula aussitôt. Raisonnant en Européens, Paris et Alassane Ouattara pensèrent alors que les jeux étaient faits.

    L’ERREUR D’APPRECIATION était totale car QUATRE ELEMENTS n’avaient PAS été PRIS EN COMPTE :

    1) L’ « HETEROGENEITE » ET LE MANQUE DE PROFESSIONNALISME des combattants PRO-OUATTARA, conglomérat de bandits de grand chemin, de coupeurs de route et de pittoresques chasseurs villageois.

    2) Le fait que LAURENT GBAGBO allait retourner la situation en sa faveur en prenant la POSTURE DU RESISTANT NATIONALISTE DRESSE CONTRE L’ANCIENNE PUISSANCE COLONIALE.

    3) L’évidence que, dANS TOUT ABIDJAN, SES PARTISANS ETAIENT PRETS A LA GUERILLA URBAINE à laquelle les hommes de Ouattara sont incapables de s’opposer.

    4) Enfin, et j’ose l’écrire au risque de paraître pour un déterministe, Laurent GBAGO EST UN BETE, or les Bété, comme tous les autres Kru, reculent rarement.

    L’URGENCE FUT ALORS DE FORCER A CAPITULER LE PRESIDENT SORTANT, chaque jour passant renforçant sa posture. L’armée d’Alassane Ouattara en fut incapable en dépit de fortes déclarations qui n’étaient que rodomontades ; le mercredi 6 avril, elles furent même repoussées par la poignée de combattants restés groupés autour du bunker de leur chef.

    Le jeudi 7 avril au matin, au moment où ces lignes sont écrites, NUL NE PEUT PREVOIR LE SORT DE LAURENT GBAGBO. Une chose est néanmoins certaine, quoiqu’il advienne, il a déjà politiquement gagné et cela pour trois grandes raisons :

    1) LA FAIBLESSE ET L’IMPUISSANCE D’ALASSANE OUATTARA sont apparues au grand jour.

    2) AUX YEUX DE LA MOITIE DES IVOIRIENS ET DE L’IMMENSE MAJORITE DES AFRICAINS, Alassane OUATTARA va porter le péché originel d’avoir été mis au pouvoir par l’ancien colonisateur.

    3) De plus en plus NOMBREUX SONT LES PAYS AFRICAINS QUI DENONCENT L’INTERVENTION FRANÇAISE et qui demandent la reprise du dialogue entre les deux présidents. Or, parmi ces pays figurent ces deux « géants » que sont l’Afrique du Sud et l’Angola.

    SI, de plus, LAURENT GBAGBO PERDAIT LA VIE DANS LES COMBATS, il apparaîtrait alors COMME UN MARTYR et serait célébré dans toute l’Afrique comme un nouveau Lumumba. La France serait alors vouée aux gémonies.

    L’ERREUR DES AUTORITES POLITIQUES FRANÇAISES EST D’AVOIR UNE FOIS DE PLUS REFUSE DE REGARDER LA REALITE EN FACE. Or, cette réalité est que la Côte d’Ivoire n’existant plus, la partition est devenue une évidence. Cramponnées au mythe européocentré de la victoire « démocratique » d’Alassane Ouattara, elles se sont au contraire engouffrées dans une impasse d’autant plus profonde que, pour la moitié des Ivoiriens, cette victoire n’est rien d’autre que la conquête du Sud par le Nord. Conquête qui ne réglera d’ailleurs aucun des problèmes de fond puisqu’ils sont ethniques et territoriaux et en aucun cas « démocratiques ».

    IL EST DESOLANT de devoir une fois de plus constater que l’impératif « démocratique » qui mène nos dirigeants comme des chiens de Pavlov, l’a emporté sur l’analyse. En Côte d’Ivoire comme en Libye, l’aveuglement idéologique conduit à la cécité politique ; donc A L’ECHEC PROGRAMME ». (Bernard Lugan du 7 avril 2011)

  • le stefyu
    le stefyu     

    En Cote d'Ivoire, Laurent Gbagbo est toujours là et il semble même avoir repris provisoirement du poil de la bête. Le weekend dernier sa chute semblait imminente, comme celle de Kadhafi il y a un mois. Le monde serait-il plus compliqué qu'on nous le serine ? Que voyons-nous ? A l'automne dernier, la France estimait que la Cote d'Ivoire était engagée dans un "cycle vertueux " qui allait permettre le départ des troupes françaises. Paris se tenait, autant que faire se pouvait, à l'écart de la scène ivoirienne. Sage politique. Tout a dérapé avec l'élection présidentielle et la France, comme la communauté internationale, a pris fait et cause pour le président Alassane Ouattara, légalement élu. Face aux blocages politiques, il n'y a avait que deux solutions : la négociation ou la force. La force a prévalu. On voit donc la France se réimpliquer militairement comme jamais dans une crise interne africaine, avec le spectacle de nos hélicoptères de combat ouvrant le feu sur des sites présidentiels... Les troupes de Ouattara ont reçus de l'aide bienveillante de la part des Français... Il est vrai que le président Ouattara est un ami : ancien directeur adjoint du FMI, marié à une Française (qui gérait le fortune d'Houphouët-Boigny) par Nicolas Sarkozy lui-même à Neuilly, en présence de leur ami commun Martin Bouygues... Ouattara a été élu, s'assurant des scores soviétiques dans les zones tenues par ses troupes. Des troupes, les ex-Forces nouvelles que les militaires français connaissent bien. Pas toujours recommandables. Il faut lire le dernier rapport de l'association Human Rights Watch pour découvir les exactions (massacres ethniques, viols, etc) qu'elles ont commises dans l'ouest du pays. Les Français savent-ils vraiment que ces troupes sont nos alliées ? Certes, le camp d'en face n'est guère plus recommandable....

    La Libye et la Cote d'Ivoire sont-elles nos guerres ? Du point de vue du droit international, rien à redire. la France agit dans le cadre de résolutions des Nations Unies (1973 et 1975)... qu'elle a fait adopter. Mais fallait-il vraiment le faire, fallait-il tant d'activisme ? A chacun d'en juger, mais avec toutes les cartes en main.

  • crainte
    crainte     

    je crains de nouveau une arrivée massive en FRANCE de réfugiés POLITIQUES DE PARTISANTS GBAGBO ET OUATASSARA à qui l'on ouvrira nos portes avec force aides en tout genre.

    Parmi eux il y aura des sanguinaires pu ou à peine civilisés que nous retrouveront dans les banlieus, puis ils y aura les Associations pour les plaindre les défendre;

    Je plains les femmes, et les enfants pas les hommes

  • robert9300000
    robert9300000     

    les soldats qui sont au coté de gbagbo, ce sont des anciens soldats de l'UNITAS angolais qui ont été envoyé par le gouvernement angolais NPL (NPL créé environ 1an avant la guerre par les colons portugais en mettant a la tête des métisses pour faire croire a un partie angolais, le soi disant partie qui a délivrai le pays de la colonisation) ça arrange le NPL car ces anciens soldats de l'UNITAS vont forcement mourir en cote d'ivoire, il me font bien marré ces journaliste qui se demande " mais qui sont ces soldats au pré de gbagbo ???" elle est belle la politique

  • gambas
    gambas     

    nous vivons dans un monde de mensonge et Gbagbo a tellement de chose à cacher qu'il ne peut quitter le pouvoir sauf les pieds devant ou de toute façon il se retrouvera en prison à vie

  • simaotoko
    simaotoko     

    1994. Génocide rwandais JUPPE (ministre des affaires étrangères).
    2011. Crimes en Côte d' ivoire. Attaque de la Lybie. JUPPE (ministre des affaires étrangères).
    Le meilleur d' entre eux adore l' Afrique apparemment.
    Cet ex-condamné finira mal.

  • albclau
    albclau     

    La guerre coute très cher aux contribuables. Je pense que les grands groupes industriels et commerciaux qui profitent des retombées commerciales dans ces pays devraient être très largement mis à contribution ?
    Qu’en pensez-vous ?

  • claudedeviry
    claudedeviry     

    Il faut en finir avec ce Président ivoirien pour que la paix revienne dans ce pays. Les Forces française est sous les ordres de l'ONU. L'ONU a demandé à la France d'intervenir....Il n'y a pas d'ingérence....

Lire la suite des opinions (17)

Votre réponse
Postez un commentaire