En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'athlète Oscar Pistorius lors de l'audience du 24 mars 2014 au tribunal de Pretoria.
 

L'avocat du champion paralympique a tout donné, ce dernier jour de procès, pour démontrer qu'Oscar Pistorius avait tué sa petite amie par erreur. La veille, le procureur avait demandé sa condamnation pour meurtre. La juge de Pretoria a annoncé qu'elle rendra son verdict le 11 septembre.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Je ne sais pas s'il est coupable. Je sais qu'en cas de doute raisonnable il faut l'acquitter. Et j'estime que du fait du contexte et des témoignages de la défense, de ceux qui se sont rendu sur place (je ne parle pas des témoins de l'accusation qui n'ont rien vu) le doute raisonnable est constitué. Les talents d'orateurs des uns et des autres, nécessaires pour leur carrière, ça c'est pour le spectacle.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    L'option de fuite n'existe pas, et si fuir, fuir où ? On est en Afrique du sud, les villas des riches sont régulièrement pillées par des criminels à la recherche d'argent ou de "drogues" (d'autant plus chez un handicapé), et c'est pas le genre arsène lupin. Le type est dans sa "safe zone", à savoir l'ensemble chambre/salle de bain. S'il n'est pas en sécurité à cet endroit, alors qu'il y a potentiellement d'autres personnes dans la maison, il n'est en sécurité nulle part. C'est pas comme s'il apercevait quelqu'un de louche dans la rue ou devant son portail. Selon l'hypothèse qu'il soutien il était face à une menace dans son ultime zone de sécurité. En étudiant la situation, parfaitement réveillés, dans le calme, sous forme clinique, on peut évidemment reprocher de ne pas savoir si sa copine dort. A 2h du mat, dans sa situation de victime idéale, dans un pays ultra violent, dans une situation de stress où le cerveau ne fonctionne plus comme il le devrait, c'est déjà beaucoup plus discutable.

  • willy21a
    willy21a     

    41 jours de procès ... il n'y a que moi que cela choque ???

Votre réponse
Postez un commentaire