En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Des affrontements ont éclaté ce mercredi à Libreville, la capitale gabonaise, après la proclamation des résultats de l'élection présidentielle qui ont donné le président sortant, Ali Bongo, vainqueur. Dans la soirée, des manifestants ont mis le feu à l'Assemblée nationale tandis que le QG de Ping a été attaqué. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • gouikk
    gouikk     

    J’espère pas que l'armée française va être envoyée là bas, comme pour la cote d'ivoire.

  • 109600
    109600     

    A chacun ses problèmes. Nous avons assez des nôtres.
    Bon courage quand même.

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Pays corrompu comme beaucoup en Afrique,la population végète,rien n'a changé depuis l'indépendance .

Votre réponse
Postez un commentaire