En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

23 opinions
  • ZaynaMaorina
    ZaynaMaorina     

    Genre il n'y a pas de clandestins à Mayotte ? Les Comoriens sont les FIRST immigres dans NOTRE île alors restez chez vous et occupez vous de vos îles !

  • ZaynaMaorina
    ZaynaMaorina     

    Faut que les Comoriens arrête ! Ils commencent sérieusement à saoulé le MONDE ! Ils n'arrivent pas à gérer 3 îles et réclament une autre qui n'eurent appartiennent même PAS ! Mayotte n'a jamais été et ne sera jamais Comorienne ! Allez apprendre votre histoire et après occupez vous du développement de vos îles au lieu de mendié chez les Arabes et venir immigrés chez les autres en réclamant un territoire qui ne vous appartient même pas !

  • Genesius
    Genesius     

    Lol Monsieur Comores. Quand bien même vous avez raison sur certains sujet, il convient de dire que vos ressortissants profitent bien de notre système si généreux avec les étranger. Que nous apportez vous en échange à part votre lot de misère et de lamentations, hein? Vous êtes soigné, allocs et tout le batatringue au frais de la princesse et vous osez encore vous plaindre? Mais effectivement, là je rejoint l'avis des autres internautes, si vous n'êtes pas content, alors gardez-là votre Mayotte, comme ça on va se débarrasser d'une épine dans le pied, que dis-je, une poutre, une péninsule !!!

  • Genesius
    Genesius     

    Heu, attend j'en parle à mon cheval, ah non désolé, c'est mon âne qui a répondu, non là franchement François tu ne pourras pas gouter à la Mayotte niaise :)

  • MIOS33380
    MIOS33380     

    Encore un peu d'Histoire pour que vous soyez au courant !....
    Maoïste convaincu, Ali Soilih prend le pouvoir par un coup d'État en 1975 avec la bénédiction de la France et fait pour la première fois appel à des mercenaires sous le commandement de Bob Denard, ce qui deviendra une méthode récurrente. Ali Soilih devient officiellement président du conseil révolutionnaire en janvier 1976. Aussitôt, il met en place une politique marxiste qui, étant donnée la position stratégique des Comores dans l'Océan Indien, le condamne aux yeux des occidentaux. Au cours de son règne, il essaie de marquer la société en supprimant bon nombre de coutumes jugées rétrogrades, favorise l'émancipation des jeunes et des femmes, légalise l'utilisation du cannabis. D'importants efforts sur les infrastructures sont également entrepris. Sa « modernisation » de la société comorienne se fait à l'image de la Révolution culturelle chinoise. Pour cela il instaure des milices lycéennes qui font régner la terreur, agissent en tant que police politique et prétendent exercer elles-mêmes le pouvoir judiciaire. On ne compte pas les emprisonnements abusifs et les tortures dans les citernes et les camps militaires. On a pu qualifier ce régime de « République des Imberbes » et d'« indépendance dans la citerne » (Ali Abdou Elaniou, avocat comorien qui expérimenta et raconta le fonctionnement de la Justice sous ce régime). La construction des bâtiments publics fut possible grâce aux travaux forcés imposés aux notables et aux opposants. Pendant ce temps, un corps militaire spécial les « commandos mwassis » se livrent à des massacres dans les villages hostiles (Iconi et M'Beni). Le 13 mai 1978, le mercenaire français Bob Denard le renverse à son tour par un coup d'État. Alors qu'Ahmed Abdallah retrouve le pouvoir, Soilih trouve la mort dans des conditions peu claires. La chute de Soilih provoque des manifestations de joie dans les trois îles (Anjouan, Mohéli et Grande Comore). Ali Soilih est considéré aujourd'hui par beaucoup de Comoriens comme un homme d'État intègre qui portait en lui une vision d'avenir. Il reste le seul président comorien qui a voulu un vrai changement malgré l'incompétence des jeunes comités villageois (commando mwassi). Pour d'autres, alors qu'aucune institution ne fonctionnait, il rassemblait entre ses mains la totalité des pouvoirs et des finances dont il usait à sa guise. Ceux-là le tiennent responsables de la réaction des pouvoirs successifs et de l'instauration des régimes mercenaires qui lui succédèrent.

  • MIOS33380
    MIOS33380     

    Un peut d'histoire de votre pays que vous ne connaissez peut être pas complètement.....Ce sont les habitants de Mayotte qui ont choisi de rester Français en votant NON lors du scrutin pour l'indépendance... Cette décision, confirmée par le Parlement français, le 3 juillet 1975, est un camouflet pour Ahmed Abdallah, qui riposte en proclamant unilatéralement l'indépendance le 6 juillet 1975 et en devenant le premier chef d'État des Comores. Pas pour longtemps, car le 3 août 1975, il est renversé par un coup d'État organisé par Ali Soilih et le mercenaire français Bob Denard sur l'île de la Grande Comore. Ahmed Abdallah est délogé de l'île d'Anjouan par une centaine de « mapinduzi » (militaires militants) encadrés par des mercenaires. Il part alors en exil en France. Il reprend le pouvoir en mai 1978, par un coup d'État toujours organisé par le mercenaire Bob Denard. À son retour, le 21 mai, il est accueilli de façon triomphale, et proclame à des journalistes occidentaux médusés : « Il faut que je me refasse ». Il installe alors un pouvoir autocratique dans lequel l’opposition n’est que tolérée. Le 23 octobre 1978, il est élu Président de la république fédérale islamique des Comores. Il est le seul candidat et pour cause !... En 1982, Abdallah dissout tous les partis politiques et crée un parti unique, l'Union Comorienne pour le Progrès (Parti bleu). Peu à peu, le régime devient dictatorial, encadré par les mercenaires qui contrôlent le pays et évitent plusieurs tentatives de coup d'État. Certains opposants du régime ont été exécuté ou disparu pendant cette période. Seul candidat à être autorisé à se présenter aux élections (bravo la démocratie...), Abdallah est réélu le 30 septembre 1984, et son parti remporte la totalité des sièges à l'Assemblée fédérale le 22 mai 1987. En novembre 1989 il est assassiné et laisse une fortune considérable (volée à son peuple) mais un pays miné par la corruption et au développement économique insuffisant et pour cause encore.....

  • ESTUAIRE
    ESTUAIRE     

    NO COMMENT !..............

  • Comores
    Comores     

    Certes monsieur MIOS33380 , avec le respect que je vous dois, les Comores sont indépendantes depuis 1974, mais cette indépendance n'a jamais été acceptée par la France, POURQUOI ? Pourquoi la France a "lâché" l'Algérie et d'autres pays africains et a imputé depuis 40 ans les Comores de leur Ile Mayotte ? C'est la raison pour la quelle elle y a mis en place tout ce processus de déstabilisation avec des mercenaires FRANÇAIS, comme ceux d'avril dernier, pour toujours ensuite se réfugier à Mayotte. ASSEZ ASSEZ ASSEZ, Dégagez

  • MIOS33380
    MIOS33380     

    Pourquoi voulez vous qu'à présent on vous donne de l'argent puisque depuis le 22 décembre 1974 vous vous êtes auto proclamés indépendants ?! Quant aux dirigeant que vous citez et en particulier Ahmed Abdallah s'est enrichi sur le dos du peuple avec le riz et comme dictateur sanguinaire il n'avait rien à envier à d'autres....

  • Comores
    Comores     

    Monsieur MIOS33380, vous ne savez vraiment pas de quoi vous parlez. La France donne des miettes aux comoriens depuis bientôt 40 ans. Ce n'est pas la France qui est à l'origine de la dynamique de développement lancée aux Comores actuellement (constructions infrastructure routières, hôpitaux ect..) Ce sont des investissements venant des pays de la ligue arabes dont les Comores font partie. C'est un processus financé à hauteur de 580 millions de dollars voté à la conférence de DOHA pour 5 ans. Ce n'est pas grâce à la France que les fonctionnaires comoriens touchent enfin leurs salaires tous les mois. La France n'a jamais lâché 500 millions de dollars pour le développement des Comores , JAMAIS, JAMAIS, JAMAIS. Par contre elle s'est faite avoir par les pseudos politiciens maorais de M.HENRI et consorts. Elle a envoyé des millions d'euros à Mayotte pour acheter la paix et le silence des maorais sachant qu'elle est présente sur ce territoire illégalement.

Lire la suite des opinions (23)

Votre réponse
Postez un commentaire