En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
US President Donald Trump speaks during a security briefing on August 10, 2017, at his Bedminster National Golf Club in New Jersey. 
Nicholas Kamm / AFP
 

Ce mardi, Donald Trump est revenu sur sa réaction très discutée après la mort d'une manifestante antiraciste ce samedi à Charlottesville, en Virginie. Il a également défendu la cause de son conseiller, Steve Bannon. Des déclarations qui pourraient bien donner un tour nouveau à la polémique.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • boulette34
    boulette34     

    Toutes les verités ne sont pas bonnes à entendre.
    En disant la triste vérité TRUMP s'attendait à s'attirer les foudres de l'intelligentsia internationalet
    J'ai quand même le souvenir attristant des anti fa et gauchos de FRANCE haranguer.insulter.les familles se déplaçant aux meetings du FN durant les dernières élections
    Une honte !! bien française

  • Yop123
    Yop123     

    "J'ai regardé de très près, de beaucoup plus près que la plupart des gens. Vous aviez un groupe d'un côté qui était agressif. Et vous aviez un groupe de l'autre côté qui était aussi très violent. Personne ne veut le dire", a-t-il affirmé.
    Même si ça s'est terminé par un drame sur le camp de la gauche radicale, Trump ne fait que dire la réalité sur ce qu'il s'est passé, et en disant ça, il fait preuve d'un certain courage parce qu'il sait que les médias vont lui tomber dessus car ils n'aiment pas qu'on les dise quand ça ne correspond pas à l'idéologie dominante mais on ne change pas des faits : il y a eu des affrontements très violents entre des militants des deux bords, la violence était des deux côtés, même si ça s'est terminé par un drame du côté de la gauche radicale... commis par un "déséquilibré" ? (comme on emploie quasi systématiquement ce terme dans d'autres cas, c'est un mot à la mode pour nommer ceux qui tuent, donc pourquoi ce serait différent ici ? Il faut être cohérent... Je précise que pour moi, ce n'est pas comme ça que je vois les choses sur ceux qui tuent mais apparemment, pour d'autres, oui, puisque c'est le mot à la mode, seulement, il est employé à la tête du "client")... Tout ceci est entre autres, la conséquence de la police de Charlottesville qui n'a pas voulu intervenir, qui n'a pas voulu séparer les deux bords, ce qui est fait habituellement aux USA, comme si tout était fait pour qu'il y ait des affrontements, il y a eu des témoignages qui le disent.

    benpardi!
    benpardi!      (réponse à Yop123)

    Tu as sûrement raison : il n'y a qu'à voir le nombre de conseillers de Trump qui le laisse tomber après ses déclarations pour le confirmer...

  • benpardi!
    benpardi!     

    Il a beau raconter ce qu'il veut, les faits sont là : c'est bien un militant d'extrême droite qui a foncé avec sa voiture sur des militants anti - racistes, pas l'inverse. Et comme d'habitude, que ce soit aux U-S ou n'importe ou dans le monde...

    Yop123
    Yop123      (réponse à benpardi!)

    En France, les casseurs d'extrême-gauche, brûlent les policiers aux cocktails molotov, certains ont été brûlé grièvement...

    benpardi!
    benpardi!      (réponse à Yop123)

    Sans doute cela t'as échappé, mais je parlais de militants anti-raciste et d'extrême droite, pas de policiers et d'extrême gauche. Comparer ce qui n'est pas comparable ne constitue pas un argument très valable, hormis pour ceux qui se satisfont d'à peut près, et il n'en manque pas hélas !

Votre réponse
Postez un commentaire