En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault (à droite), ici le 4 mai 2016, estime que la Turquie doit respecter les critères exigés par l'UE, afin de supprimer les visas pour les ressortissants turcs.
 

La Turquie, partenaire "pas facile" de l'Union européenne (UE), devra répondre aux conditions posées par celle-ci pour qu'entre en vigueur l'exemption de visas pour les ressortissants turcs, a déclaré ce lundi le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Altas
    Altas     

    Personne ne veut de la Turquie dans l'UE. Alors pourquoi vouloir faire monter les parties d'extrême droite en force ? Brexit UK va donner une piste sérieuse des conséquences. Erdogan est un dirigeant de plus comme ceux qui tient leur pays d'une main de fer dans les pays du moyen-orient.

  • kalispera
    kalispera     

    Le flux des migrants à diminué parceque la route des balkans est fermée pas grâce à la Turquie

    Altas
    Altas      (réponse à kalispera)

    Les djihadistes passent bien par la Turquie et vis-versa pour les réfugiés vers l’Europe.

  • MADAGASIKARA
    MADAGASIKARA     

    C'est honteux... Union européenne= droit de l'homme soit disant, et on autorise la Turquie qui est un pays qui ne respecte absolument pas les droits de l'homme à venir sans vis-à-vis.
    On croit rêver!!!

Votre réponse
Postez un commentaire