En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Beate Zschäpe, 38 ans, était l'intendante, la "mère au foyer" du groupe néonazi, qui a tué 10 personnes et braqué une quinzaine de banques.
 

L’Allemagne a les yeux braqués sur elle. Lundi, le procès de Beate Zschäpe commence à Munich, en Allemagne. Seule survivante d’un trio néonazi, elle est accusée du meurtre de dix immigrés turcs.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • HHIAN
    HHIAN     

    Agence CAPA.... fondée par un ancien membre des jeunesses communistes révolutionnaires. Vous passerez pour l'objectivité de la source.

  • HHIAN
    HHIAN     

    Benz: il a malheureusement raison. Nazi: Nationalsozialismus en Allemand.
    J'ajoute d'ailleurs que les pires théories politiques du 20ème siècle, à savoir le Nazisme et le Communisme, sont toutes les deux issues du socialisme. La violence, le radicalisme, le contrôle de la pensée et des médias, l'embrigadement des jeunes, la propagande (ou communication plus pudiquement aujourd'hui), ..... sont à la base même du socialisme et de ses dérivés.

  • benz
    benz     

    t'as entendu parlé de Léon Blum ??
    faut vraiment revoir l éducation "nationale" ...

  • Justin Case
    Justin Case     

    Néonazi : abréviation de Néo National SOCIALISTE. Il est parfois bon de rappeler que, par une de ces extraordinaires inversions sémantiques dont "l'histoire" est coutumière, les nazis sont assimilés, à tors, à l'extrême droite, alors que tout est dit dans le terme lui-même... Les nazis étaient donc des socialistes nationalistes, et rien d'autre...

  • CORIN
    CORIN     

    Je ne vois pas du tout le rapport, lisez donc ceci : "Les infiltrés" mis en examen par un groupe d’extrême droite… Le fondateur de l'agence Capa, Hervé Chabalier, et un de ses journalistes ont été mis en examen pour atteinte à l'intimité de la vie privée dans un reportage en caméra cachée sur un groupuscule d'extrême droite, a annoncé lundi à l'AFP Me William Bourdon, leur avocat. Le journaliste mis en examen, Matthieu Beurier, a participé au tournage d'un reportage qui a été diffusé en 2010 sur France 2 dans le cadre de l'émission "Les infiltrés", intitulé "A l'extrême droite du père". Produit par l'agence Capa, le reportage s'est intéressé à un groupuscule, Dies Irae, dirigé par un ancien militant du Front national, et a fait un lien avec le milieu catholique intégriste. Le journaliste a notamment enregistré des chants et discours racistes et antisémites proférés tant par des élèves que par certains parents ou enseignants d'une école catholique de Bordeaux. Dans le reportage, des membres de Dies Irae arborent aussi des insignes franquistes et tiennent devant le journaliste infiltré des propos violemment anti-juifs, anti-arabes et anti-noirs.

  • HHIAN
    HHIAN     

    Quand les dirigeants (de gauche surtout) sont aveugles sur les problèmes d’immigration, voilà ce qui se passe. La bête revient.

  • un autre blanc
    un autre blanc     

    cette femme avec ses idées est une merde..! j'espère qu'elle le paiera tres tres cher!!!!

Votre réponse
Postez un commentaire